Bientôt 90 000 morts et toujours pas de vaccination à la mesure du désastre !

.. et aucune initiative conséquente dans cette situation dramatique, venant des grandes organisations syndicales ni des partis de "gauche", en fait totalement inactifs, inexistants sur cette question de défense élémentaire de la population de ce pays ! Que se passe-t-il et comment avancer ?

Jean-Pierre Boudine écrit dans un billet de blog le 21 Février :  Un test ... politique :

Quel parti refuserait d'exiger haut et fort, tout de suite

         * de Décréter une « Licence d’office » pour tous les vaccins du marché !

        *  Réquisition immédiate de tous les moyens de production pharmaceutiques pour fabriquer les vaccins en masse !

        *  Vaccination en masse maintenant de toutes les personnes volontaires, le plus rapidement possible ! 

Et que « l’Exécutif »..s’exécute ou qu’il démissionne !  

Quel parti ? Le PCF ? La FI ? Le NPA ? Générations ? Le PS ? EELV ?

Quel syndicat ? #

(fin de copié-collé) 

Il faut constater qu'il n'y a pourtant guère d"échos à ces propositions, non seulement du côté des organisations et partis interpellés mais même du côté des abonnés et blogueurs de Mediapart et d'ailleurs...  Où sont les problèmes et par où commencer peut-être pour entreprendre de les surmonter ?  

Notre contribution à la discussion, sous le même billet :

# "Quel parti refuserait d'exiger haut et fort, tout de suite..." 

Tu veux être positif.. mais pour l'instant la réponse est qu'ils s'y refusent tous ! Et ce ne sont pas les propos tenus une ou deux fois partiellement en ce sens par F. Ruffin et F. Roussel et que j'ai salués avec d'autres sur le moment qui démentent ce constat amer !

Alors que faire pour qu'on n'en reste pas là et leur faire peut-être changer d'attitude ?

Il me semble qu'il faut un peu plus d'abord dire les choses comme je le fais ici .. et comme tu le fais au sujet de Mélenchon concernant les élections présidentielles : on nous a assez fait le coup du "ne pas désespérer Billancourt" (quand tout ce joli monde n'avait pas encore laissé détruire la forteresse ouvrière de l'île Seguin...). 

"L'opinion moyenne" à gauche et même à "l'extrême -gauche" est je crois que si ces mots d'ordre d'urgence que nous proposons tous les deux et qu'approuveraient sans doute l'immense majorité ne s'imposent pas encorec'est du fait de "la force" de Macron  et de la faiblesse de la gauche et des syndicats !  "Comme si", s'ils le pouvaient (et même si beaucoup n'en pensent déjà pas beaucoup de bien), LFI, PC, PS et "syndicats de lutte" mettraient bien les forces qu'il faut en effet pour avancer vers ces mesures d'urgences : OR, C'EST FAUX ! Notre  force à nous tous est là mais l'arme au pied ou désarmée si l'on préfère: les directions de ces formations syndicales et politiques, elles - et leurs orientations à toutes et à chacune- NE VEULENT pas aller dans ce sens et mobiliser pour ça.. sauf  à y être contraintes : le noeud gordien de la situation politique.. et sanitaire est là !

Pour avancer, et c'est possible , il faut d'abord ouvrir les yeux ! #

Il va falloir trancher le noeud gordien ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.