Marc Daniel LEVY
Abonné·e de Mediapart

351 Billets

2 Éditions

Billet de blog 30 avr. 2022

Oui à la gauche majoritaire ! Non au plébiscite !

La culture de la gauche ouvrière et démocratique peut nous permettre encore de vaincre tout en rejetant la greffe plébiscitaire ennemie.

Marc Daniel LEVY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout faire à l'échelle du pays et circonscription par circonscription pour rendre possible une majorité au moins relative de député.e.s de gauche à l'Assemblée le 19 Juin !

Cela ne devrait signifier pratiquement bien sûr, après les résultats du premier tour de la présidentielle, que favoriser des listes d'entente et d'unité entre "l'Union populaire" et les autres partis et organisations de la gauche sociale et écologiste se concrétisant presque nécessairement par une candidature unique dès le premier tour dans le plus grand nombre de circonscriptions : telle est la loi d'airain imposée encore dans ces élections par un mode de scrutin inique concrétisant un autre aspect des institutions anti-démocratiques plébiscitaires de la Vème république.

S'y plier et combattre pour, par réalisme et dévouement sans faille à notre camp social, ne peut nous empêcher d'exprimer hélas nos doutes à cette étape sur la possibilité d'y parvenir, en soulignant que c'est aujourd'hui la tentation hégémonique évidente des "insoumis" qui risque de faire échouer la présentation effective de candidatures uniques : bien sûr du fait de la résistance normale des autres forces organisées de la gauche à se voire réduites à une peau de chagrin non représentative de l'état réel de l'opinion !

Et non, ce n'est pas l'égoïsme "des petites ambitions" et la défense aveugle de positions d'appareil qui s'expriment et s'exprimeront dans la volonté de limiter la voracité des dirigeants de "l'Union Populaire", au risque pourtant et en effet, de faire capoter l'indispensable et légitime union aujourd'hui autour le plus souvent d'un(e) candidat(e) issu(e) de ses rangs: c'est la pluralité politique historique, nécessaire et forcément défendue du mouvement ouvrier, qui à être violentée de manière aveugle et ignorant tous les acquis et leçons de l'Histoire, risque de nous exposer une nouvelle fois à la défaite.

NON, NOUS N'ÉLIRONS PAS ET NE SOMMES PAS APPELÉS À ÉLIRE UN "PREMIER MINISTRE".. après avoir une nouvelle fois été contraints d'élire un président, par des institutions plébiscitaires ennemies de la démocratie mais cautionnées hélas par nos partis à gauche : nous élirons DES DÉPUTÉS !  Alors, essayons encore de faire en sorte qu'ils soient une majorité de notre gauche sociale et écologiste et C'EST DEVANT EUX ET DE LEUR MANDAT QUE DEVRONT RÉPONDRE CEUX QUI PRÉTENDENT À GOUVERNER COMME NOUS REPRÉSENTANT !    

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida