Lettre à Madame Hidalgo (maire de Paris)

Madame Hidalgo : ne devenez pas la responsable de la ruine de Paris par les Jeux olympiques.

Madame Hidalgo,

Vous avez souhaité placer votre mandat de Maire de Paris sous le signe de la participation citoyenne et dans une certaine modernité créatrice, ouverte et à l’écoute du monde : en vous obstinant à soutenir la candidature de la ville aux Jeux olympiques 2024 (ou 2028), vous allez être responsable de la ruine de Paris, et plus largement d’une catastrophe majeure pour la ville.

Les Jeux olympiques ont toutes les caractéristiques d’un grand projet inutile et imposé : ruineux, promus à coups d’anabolisants médiatiques, anti-écologiques, anti-démocratiques. Ce type de projet incarne la vieille façon de faire de la politique, façon si détestable qu’elle décrédibilise les femmes et hommes politiques l’ayant soutenu. Avec les Jeux olympiques à Paris, vous prenez clairement le risque d’incarner cette génération de politiciens désormais honnie.

Les Jeux olympiques sont ruineux : ils l’ont toujours été, ils le seront encore. Inutile de faire croire par une communication agressive que, miraculeusement, les Français sauront faire des Jeux raisonnables. Vous savez que cela ne sera pas le cas : entre les coûts de sécurité non-budgétés, ceux des infrastructures sportives non prévues (comme l’Arena 2 à Bercy), les coûts imputés sur d’autres budgets comme celui du Grand Paris Express et qui exploseront pour terminer à temps les travaux pharaoniques nécessaires à ce type d’événements, on arrive aujourd’hui à un dépassement de cinq milliards d’euros minimum. Cinq milliards qui seront épongés par des impôts supplémentaires qui grèveront les finances de la ville et de la région Ile-de-France pour une génération entière – comme cela a été le cas à Montréal qui a mis trente ans pour se sortir de ses dettes, comme cela a été le cas pour Athènes, Pékin, Londres, comme cela est le cas à chaque fois. Souhaitez-vous vraiment, madame Hidalgo poursuivre votre carrière politique avec le sobriquet de « madame Gaspillage à Cinq milliards » ?

 Les Jeux olympiques seront un désastre écologique. Vous avez beau manier la langue de bois en affirmant que tout sera recyclé, bas carbone et durable, n’importe qui sait que le déplacement de plus de trois millions de personnes va entraîner des pollutions considérables, et que ce n’est pas en promettant de faire fabriquer des assiettes en carton recyclable que seront réglés les problèmes des déchets ni de la consommation de carburant supplémentaire, ni de construction d’infrastructures. Vous avez engagé un « partenariat stratégique » avec le WWF, mais cette initiative relève d’une stratégie de verdissement qui n’engage pas à grand chose, la Caisse des Dépôts étant là pour « compenser » les émissions de carbone.

Les Jeux olympiques ne sont pas voulus par la population : même à grand renfort de publicité, de marketing et autres techniques de manipulation de masse, vous ne pouvez pas ne pas sentir que la mayonnaise ne prend pas. De nombreux signes le montrent : les opérations bracelets-rubans « JeRêvedesJeux » et SMS « 2024 » de l’année 2015 ont été un fiasco, les réseaux sociaux sont saturés de commentaires déplaisants sur les JO ; bien que les établissements scolaires français soient sommés de répondre à l’injonction ministérielle pour 2017 d’une « Année de l’Olympisme de l’école à l’université », le résultat est piteux, la mobilisation faible pour ne pas dire nulle.Par contre, en quelques semaines une pétition sans soutien médiatique a réuni près de 20 000 signatures.

Toronto, Hambourg, Rome, Budapest : les unes derrière les autres, les villes se retirent devant la catastrophe que représente le fait d’accueillir les JO. Il est encore temps, madame Hidalgo de vous éviter l’erreur majeure qui serait désastreuse pour Paris et qui, accessoirement, vous coûterait votre carrière politique.

 

Pour le Collectif NON aux JO 2024 à Paris : http://www.mesopinions.com/petition/sports/appel-referendum-candidature-paris-aux-jo/28276

Marc PERELMAN, Professeur des Universités à Paris Nanterre

Frédéric VIALE, Docteur en droit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.