Marc Selkis
écrit vain
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 oct. 2015

VA TE FAIRE FOUTRE ENFOIRÉ!!

Marc Selkis
écrit vain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Site de rencontres

- CC

- Salut. C’est toi sur la photo ?

- Oui.

- Dommage…

- Pk ?

- Parce qu’être une aussi belle métisse  et avoir si peu de respect pour notre belle langue au point de la découper en morceaux ça en dit long… Tu fais pareil avec les mecs ? T’attend tranquillement qu’ils fassent tout le boulot, puis tu décides au dernier moment si tu vas utiliser ta langue pour autre chose que parler ou alors les renvoyer en un clic dans les néants chaotique et abyssaux que sont les relations humaines virtuelles ? D’ailleurs ça veut dire quoi CC ? Tu te définissais comme un Cul Crasseux ou tu me traitais de Couille Creuse ?

- Va te faire foutre moucate !!

Ouais… C’est vrai que j’y suis peut être allé un peu fort… Surtout pour un matin… J’avais pas bu mon café... J’aurai surement dû… Tu te demandes ce que ça peut vouloir dire moucate pas vrai ? Tu vois ce qui sort de ton tuyau ? Enfin j’espère que tu le sais sinon ça veut dire que t’as à peine quelques boutons qui te poussent sur la gueule et du duvet à l’endroit où après t’iras te raser pour garder une toison de bébé et ne pas subir les remarques de ta copine quand un de tes poils frisés se coince entre ses jolies dents emmaillées. Putain mais ils foutent quoi tes parents à te permettre d’avoir accès à des écrits pareils ?? A oui c’est vrai, c’est internet qui fait ton éducation maintenant… Nouvelle génération.

J’en étais où ? Site de rencontre, métisse, provoque gratuite, moucate, tuyau, parents, génération… Nom de Dieu, je pourrais prendre chacun de ces mots et en noircir 15 pages d’un papier trop raide pour ne pas irriter la bienséance et la raie.

Donc la moucate, on va commencer par là. Tu vois ce qui sort de ton tuyau ? On va considérer que t’es ni impuissant ni eunuque ni pré-adolescent ok ? Tu regardes ça s’échouer sur des draps, ou un t-shirt, ou une vieille chaussette si t’as que ça… Démerdes toi un peu je vais pas tout faire ! C’est bon, c’est fait ? Ok, laisse sécher un ou deux jours selon l’humidité ambiante…. Regarde le résultat… Tu vois ? Ben c’est ça la moucate. Insulte suprême de ce magnifique dialecte chantant et imagée qu’est le créole causé sur cette petite crotte de mouche perdue au milieu de l’océan Indien que l’on appelle l’Ile de la Réunion.

Merde, je viens de me moucher sur mon poignet c’est dégueulasse !

Les sites de rencontres… ou comment notre époque a castré le frisson de l’amateurisme pour obtenir le rendu froid et placide du professionnalisme. Les relations intimes sont devenues comme des entreprises. Ne te fais aucune illusion. A peine sorti de ta formation avec ton Diplôme d’Etat d’Homme Prêt A Te Caser en poche, la première « entreprise » que tu  « démarcheras » te demandera un CV long comme ça avec au minimum  3 ans d’expérience, orgasme impératif durant la période d’essaie.

         « Hey, bébé, au lit ça le fait ! Alors laisse-moi juste le temps d’apprendre comment faire durer… 

- Non »

Alors tu jettes ou t’es jeté. A l’ère du recyclage du tout et rien, la seule chose de laquelle on se branle, c’est l’écologie relationnelle. Deviens un produit parfait, cul, corps, nichon, complicité, porte-monnaie, sinon bye-bye.

Du coup tu retournes dans la nuit. Avec ce vide en toi que tu ne sais trop comment combler. A défaut d’avoir la douceur et la tendresse, tu te fais une overdose de lèches et de caresses. La pipe, le cunnilingus et la sodomie sont devenus le ciment du couple.          

Et puis un jour y’a cette femme que tu rencontres. Et c’est tellement intense que la première fois que tu l’embrasses tu te mets à tremble comme un débutant. Elle te fait bugger. Avec elle tu te sens VRAI. Tout est parfait, de la complicité au plumard en passant par les goûts, les regards et la façon de s’accepter. Mais c’est trop puissant, tu pisses dans ton froc et t’arrive à rien contrôler. Et vous montez haut, si haut, un trip d’enfer ! T’as tellement perdu pied que tu te rends même pas compte de ce qui est en train d’arriver. Mais les femmes retrouvent vite le sens des réalités. Et là tout se met à dégringoler. Les reproches et les demandes non formulées parviennent à passer le seuil de la chambre à coucher. T’es incapable de réagir, t’es trop pétrifié, et tu te rends compte que c’est trop tard mec, lorsque la porte se met à claquer :

- Va te faire foutre enfoiré !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux