la raffinerie de Petit Couronne : un cas d'école

 

un autre cas d'école    toujours, bien sûr, à l'intention des étudiants en école de truanderie

 

en 2005 la société Shell vend une filiale Petroplus 

pour 523 millions de dollars

à qui ?

à Carlyle Group

 

Carlyle Group retire la filiale de sa cotation aux Pays Bas

et quelques mois après

une de ces agences de notation sorties de presque nulle part

après qu'Andersen Consulting se soit faite choper avec des comptes truqués

donc une agence de notation donne le triple Ah!

 

Petroplus

2,6 milliards de plus  value pour le groupe Carlyle

qui a replacé la filiale en bourse à Zü riche dès décembre 2006

 

mais Carlyle Group sait que depuis les années 1980

les raffineries européennes sont en surproduction

 

le cours de Petroplus s'effondre rapidement

comme au XIXème siècle  les petits porteurs se font gruger

la liquidation de la raffinerie de Petit Couronne traine en longueur

et est finalement entérinée en 2013

550 emplois sur le carreau, plus les emplois induits

 

merci qui ?

merci les Dollarkozy Brothers

 

sans la liberté de caricaturer, il n'est point de corruption flatteuse

 

 

en 2012

peut être avec la plus value de Petroplus

Carlyle Group a acheté une banque d'images au départ d'entreprises  Getty Images

 

toute ressemblance avec Gentry Images

serait bien sûr fortuite

 

   

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.