l'Imprimerie Nationale : un cas d'école

 

ce cas d'école

à l'intention des étudiants en école de truanderie

sans la liberté de caricaturer, il n'est point de corruption flatteuse

 

l'Imprimerie Nationale historiquement édite tous les documents officiels de l'Etat Français
mais ce que les Français savent moins
c'est que l'Imprimerie Nationale éditait également les annuaires de France Télécom (pages jaunes et pages blanches) sur toute la France

en 2002  l'Imprimerie Nationale perd ce marché 
vraiment pas de chance
les annuaires représentaient 40% de son chiffre d'affaires
alors l'Etat fait promptement déménager le siège social en banlieue
et récupère les 20 000 mètres carrés de l'Imprimerie Nationale 
27 rue de la Convention dans le XVème arrondissement de Paris


en 2003, c'est du rapide pour une fois, l'Etat Français vend cet énorme paté de maison 
85 Millions d'euros au fonds de Hautes Truanderies Carlyle Group

2007 une des premières priorités de Nicolas $arkozy
une des priorités des Français est de recentrer les bureaux du Ministère des Affaires Etrangères *

 

l'Etat (c'est moi) décide de racheter l'Imprimerie Nationale
à ?
à Carlyle Group
puisque c'est toujours Carlyle Group
qui en est propriétaire 4 ans plus tard
après quelques mois de travaux
et plusieurs années de 20 000 mètres carrés vides
transformés en 30 000 mètres carrés vides

que l'Etat bon gestionnaire n'a pas fait les travaux lui-même ?

combien les Français rachètent ce qui leur appartenait ?
376,5 Millions d'euros
4,43 fois son prix de vente 

les Français sont préoccupés de la recrudescence de cambriolages
normal puisque Nicolas Sarkozy avait décidé la suppression de 12 000 fonctionnaires de police 
mais ils ne sont pas préoccupés de connaitre les escroqueries d'Etat
faites sur leur dos collectif

on peut bien donner 240 millions d'euros à Carlyle Group
bon il y a eu des travaux

et curieusement entre 2003 et 2007
l'immobilier parisien double en valeur
comme cela s'est passé à Tokyo dans les années 80
et à New York et Londres dans les années 90

la loi du marché ?
plutôt une belle entourloupe des fonds de truanderies
qui laissent vides des surfaces énormes pour entretenir la spéculation


et alors ce Carlyle Group ?
un fonds créé en 1987
et qui pèse déjà plus de 200 Milliards d'actifs financiers

et qui s'est goinfré de militaire (les deux guerres du Golfe et le chaos qui s'en est suivi)

qui dit destruction dit reconstruction et Carlyle Group se diversifie dans l'immobilier


la cerise sur le gâteau ?
un certain Olivier $arkozy
managing director à New-York de Carlyle Group
entré à Carlyle Group en 2003
le demi frère de l'O. N . G. Dollarkozy Brothers

 

un rapport de 80 pages de l'Assemblée Nationale noie le poisson, sans bien sûr mentionner Olivier Sarkozy.

comme du temps des derniers jours de l'empire romain
les élus ne sont intéressés qu'à voler ce qu'ils peuvent
au sommet des pouvoirs


d'autres biscuits ?
un des fleurons de l'immobilier parisien 
l'immeuble Montalembert - rue du Bac dans le très bon marché VIIème arrondissement de Paris
abritait depuis des décennies la Direction des Douanes
et le Département comptable du Ministère de l'Economie et des Finances

au milieu des années 2000
ce fleuron a été vendu

à qui ?
toujours au fond de Hautes Truanderies Carlyle Group

Robert Desnos avait trouvé cette formule publicitaire : quand le bâtiment va, tout va

de nos jours, il faudrait dire : quand le bâti  ment,  tout  ment

 

Mme Elise Lucet : à quand un cash investisagtions sur le Groupe Carlyle et les Dollarkozy Brothers ?

 

* les Français ne le savent pas

l'Hôtel de Montesquiou du 20 rue Monsieur 75007 Paris, qui abritait le Ministère de la Coopération est maintenant l'ambassade de Chine. Symboliquement, Nicolas Sarkozy a donné les clés de l'Afrique à la Chine.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.