Marcel PERES
Simple citoyen chercheur de solutions
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 sept. 2014

Le tirage au sort: un remède pour les démocraties ?

Marcel PERES
Simple citoyen chercheur de solutions
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans nos société "avancées", les élections et la démocratie sont considérées comme inséparables et d'ailleurs cette association fait partie intégrante de la déclaration des droits de l'homme(la bible donnée à tout pays en voie de démocratisation). En fait, cette liaison est loin d'être évidente. Les Grecs de l'Antiquité, par exemple, pensaient que les élections faisaient partie intégrante d'un système oligarchique. Ce sont pourtant eux qui ont fondé la première vrai démocratie. Les représentants étaient tirés au sort et ce principe de désignation a duré 200 ans ce qui correspond, à peu de choses près, à la durée de l'expérience élective dans nos démocraties "modernes" !

Avant les expériences récentes de démocraties(c'est à dire avant la révolution française), de nombreuse figures historiques affirmaient pourtant que les démocraties ne pouvaient réellement exister sans le recours au tirage au sort.
Par exemple, selon ARISTOTE : « Je cite comme exemple les magistratures : le tirage au sort est considéré comme démocratique, l'élection comme oligarchique…. ». «Le principe fondamental du régime démocratique, c'est la liberté […] Une des marques de la liberté, c'est d'être tour à tour gouverné et gouvernant.».
Pour MONTESQUIEU - De l'esprit des lois - 1748 "Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie; le suffrage par le choix est celle de l'aristocratie". "Le sort est une façon d'élire qui n'afflige personne; il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie".
Il en est de même pour Jean-Jacques ROUSSEAU qui indique dans "Du contrat social" - 1762 "Quand le choix et le sort se trouvent mêlés, le premier doit remplir les places qui demandent des talents propres, telles que les emplois militaires: l'autre convient à celles où suffisent, le bon sens, la justice, l'intégrité, telles que les charges de judicature, parce que, dans un état bien constitué, ces qualités sont communes à tous les citoyens.". "La voie du sort est plus dans la nature de la démocratie. Dans toute véritable démocratie, la magistrature n'est pas un avantage, mais une charge onéreuse qu'on ne peut justement imposer à un particulier plutôt qu'à un autre. La loi seule peut imposer cette charge à celui sur qui le sort tombera"

Alors, pourquoi l'élection est si évidente aujourd'hui et le tirage au sort toujours considéré comme farfelu par beaucoup pour désigner les représentant du peuple dans une démocratie ? Comment est-on passé d'une évidence à l'autre et pourquoi n'y a t-il plus d'alternative. On nous aurait fait le coup du "TINA" à l'insu-de-notre-plein-gré, encore une fois ?

Les avantages et inconvénients des deux possibilités ont été détaillés dans de nombreuses littératures (la récente étude "CONTRE LES ÉLECTIONS" de David Van Reybrouck parue aux éditions Babel, constitue une référence).
Imaginons que le tirage au sort des représentants ait été proposé à la suite de la révolution française, il est fort probable que les "meneurs" n'auraient pas été désignés. Auraient-ils accepté d'être mis à l'écart de la révolution qu'ils ont piloté ? Sûrement, non ! En revanche en proposant leur nom au "bon peuple", ils étaient quasiment certains de se retrouver aux commandes du pays. Il en est de même pour toutes les autres révolutions qui ont suivi et qui continuent. Les "meneurs" souhaitent faire partie du gouvernement. C'est ce qui explique que les élections sont si prisées par les démocraties. Elles sont tout simplement instaurées pour réserver le pouvoir à une élite, une aristocratie, le peuple en est systématiquement écarté. Une fois élue, cette élite s'empresse de rédiger les texte officialisant le fait que seules les élections devront désigner les représentants à partir de candidats sélectionnés et proposés par ceux là même qui détiennent le pouvoir (les riches, les responsables des partis et les médias).

 Comment expliquer que les médias soient si frileux pour aborder ce sujet ? Une des raisons pourrait être que, en dehors du fait que leur propriétaire soient partie prenante dans l’exercice du pouvoir et n'ont donc aucune raison de savonner la planche des élus-amis, la recherche du sensationnel autour d'une poignée de personnes soit plus attrayante et payante que le suivi d'illustres inconnus qui de plus n'exerceront le pouvoir que très brièvement. La boucle est bouclée ! Pour ceux qui auraient un doute on trouvera bien de quoi ridiculiser l'idée du tirage au sort...

Si les représentants(les députés) de l'assemblée nationale étaient tirés au sort parmi l'ensemble des citoyens de France, l'assemblée nationale ne serait pas un corps d'élite à prédominance de riches, mâles, blancs, seniors. Au contraire, il ressemblerait à un échantillon statistique de la population française : de femmes, d'employés, de cadres, de chef d'entreprise, de riches, de pauvres, de vieux, de jeunes, d'hétérosexuels, d'homosexuels, ... etc, etc.

 Selon David Van Reybrouck, l'auteur du livre cité plus haut, il estime que "nous sommes en train de détruire notre démocratie en la limitant aux élections(Cf. déclaration des droits de l'homme), et ce alors même que ces élections n'ont jamais été conçues comme un instrument démocratique.

Alors que faire pour sortir de ce système qui tient les citoyens à l'écart des affaires de l'état ?

Une stratégie pourrait consister à tout d'abord et comme toujours, bien se renseigner sur ce sujet, ensuite si on est soi même convaincu, convaincre autour de soi... Puis, sachant qu'il sera obligatoire de passer par la refonte des textes fondateurs : constitution, déclaration des droits de l'homme, ... il faut mettre en place une organisation capable de porter cette "nouvelle" idée et d'occuper l'espace public. Dans le cadre actuel, cette organisation peut s'apparenter à un parti politique d'un nouveau type puisque il devra réunir les bonnes volontés(de bons communicants) qui, contrairement aux autres partis, ne pourront prétendre à un quelconque pouvoir. En soit, c'est une grande nouveauté !
La principale mission de ce parti sera d'exiger un référendum sur le choix du mode de désignation des représentants : Tirage au sort ou Élections. Si le tirage au sort l'emporte, une assemblée constituante dont les membres seront tirés au sort devra se mettre en place pour enclencher progressivement la réforme du système.

Selon Etienne Chouard, très actif sur ce sujet, il faut dès à présent commencer par s’entraîner à la rédaction d'une constituante en mettant en place des ateliers au niveau des régions, des villes, des villages, .... De cette manière, les citoyens se rendront compte qu'ils sont tout à fait capable de gérer eux mêmes leur destinée et qu'il n'est pas nécessaire ni souhaitable de déléguer cette responsabilité à des "experts" autoproclamés.

N'oublions pas que le citoyen n'est ni un enfant ni un client et que selon un proverbe d'Afrique centrale(également attribué à Gandhi) "Tout ce que tu fais pour moi sans moi, tu le fais contre moi" !

Alors, qui commence ?

MP (simple citoyen)

Quelques liens sur ce sujet pour nourrir votre réflexion :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ propose d'agir en participant à la rédaction d'une nouvelle constitution pour la France en intégrant le tirage au sort.
http://www.newdemocracy.com.au/ Tout sur le tirage au sort...
http://equalitybylot.wordpress.com/ blog très étoffé sur le tirage au sort
http://www.pour-une-democratie-directe.fr ne traite pas du tirage au sort mais milite pour une implication directe du citoyen dans la vie politique.
http://www.democraciarealya.es/ ne traite pas du tirage au sort mais milite pour une implication directe du citoyen dans la vie politique.

La manipulation par la peur : Le système pousse chacun de nous à avoir peur de nos semblables pour mieux nous laisser croire que lui seul peut nous protéger...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX