JEUDI NOIR POUR LES SALARIE-E-S

Jeudi noir pour les salaries par Y. Juin et J Lavalou, JC Petit  gauche anticapitaliste, Front de gauche RENNES

Jeudi noir pour les salariéEs,et particulièrement ceux de PSA Citroën , ceux de Sanofi( laboratoires), après ceux de Doux,  et tous les autres …

 

La conférence sociale initiée par le nouveau gouvernement est à peine terminée que le patronat annonce ses plans dévastateurs …

 

Pour le bassin rennais directement, ces 14OO suppressions d’emplois, sont un nouveau coup dur qui pourrait précéder d’autres annonces encore plus mortifère pour les salariéEs de notre territoire …

 

Nous ne pouvons laisser faire ce patronat qui a su bénéficier des diverses aides de l’état et des soutiens des collectivités locales.  A  Rennes , Aulnay, Chateaulin …Ces suppressions de postes sont inacceptables ; le patronat parle de ses pertes récentes, il ne parle pas de ses profits précédents. Avec la majorité des syndicats, nous ne croyons pas non plus aux reconversions hypothétiques qui seraient une solution miraculeuse, à la crise économique .

 

L’urgence est donc de refuser ces plans. Les actionnaires ne doivent pas dicter leur loi … Au gouvernement de gauche de prendre ses responsabilités, de faire une politique au service de la population, en prenant en urgence  des décrets de salubrité publique, empêchant. les famille Peugeot , Doux ...de sévir.

 

La possibilité pour les comités d’entreprise de donner leur veto pour l’application de tels plans serait un point d’appui important pour les salariéEs , .

 

La crise de l’automobile s’est accentuée avec la baisse de la demande qui a succédé à l’arrêt de la prime à la casse. L’alliance Peugeot/General Motors n’est qu’un échappatoire pour servir les actionnaires …

 

Pour nous, la défense de l’emploi dans l’automobile ne peut être séparée de la nature de la production. Notre approche est éco socialiste. L’usage de la voiture ne peut être supprimé du jour au lendemain, malgré  ses effets très nocifs sur l’atmosphère, avec les émissions de carbone et de plomb avec les conséquences climatiques que nous subissons déjà aujourd’hui… L’urgence est donc de produire une automobile tendant le plus possible à zéro pollution pour sa consommation d’énergie et son recyclage…Cela implique des investissements massifs pour la recherche et la reconversion des chaînes…

Ces dernières pourraient servir aussi  à  la construction de véhicules de transports collectifs adaptés à l’environnement. La gratuité de ce mode de transport  devrait engendrer un développement massif et utile pour les usagers.

 

Ces mesures d’urgences ne signifient qu’elles régleraient le devenir de la planète. C’est une rupture pour une autre organisation de la société qui est nécessaire, mais pas un néo capitalisme fusse t’il repeint en vert.

 

Ce sont  là quelques éléments de programme, portés par  les adhérents et  militants de la Gauche Anticapitaliste. En tant que courant unitaire pour un écosocialisme, nous sommes maintenant rentrés dans le Front de Gauche. Pour la plupart militantEs au Npa, nous avons fait le constat que ce parti  n’avait pas répondu aux objectifs décidés à sa création. A savoir regrouper tous celles et ceux qui veulent combattre le système capitaliste en développant des dynamiques unitaires  dans les élections et les luttes….

 

La dynamique du Front de Gauche  nous semble par contre, porteuse d’espoir. Nous ne mésestimons pas, les difficultés à faire cohabiter toutes les cultures militantes; il nous faut aussi faciliter l’adhésion directe et organiser une vie démocratique notamment dans les assemblées citoyennes…

 

L’offensive patronale concernant l’emploi, la «  timidité » des premières mesures sociales du gouvernement, : faible augmentation du Smic, les « petites » mesures sur les retraites, l’arnaque de l’augmentation prévisible de la CSG ( payée à 80%  par les salaries), l’annonce de la continue baisse des effectifs de la FP (exceptée l’EN ..) ..Tout cela montre que les mobilisations sociales sont vraiment d’actualité, dès cet été pour préparer  une rentrée à la hauteur des enjeux.  Mais c’est  dans toute l’Europe que les peuples doivent se défendre ., puisque les puissants veulent leur faire payer leurs crises. Le front de gauche doit être cet outil solidaire, unitaire pour le développement de l’action et aussi un  cadre de réflexion. La GA entend y prendre toute sa place. Elle se mettra au service des intérêts et des aspiration des jeunes, des salariéEs, des précaires, des chômeurs, des retraités…

 Pour la gauche anticapitaliste 35 Rennes

Yves Juin ancien responsable LCR NPA, adhérent Gauche anticapitaliste  35 Rennes

Jules Lavalou,étudiant ancien responsable NPA direction nationale G.A

Jean-Christophe Petit militant GA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.