LA VILLE EST A NOUS

Déclaration à la presse RENNES le 16.09.2013 :

Les organisations  membres du Front de gauche : Parti de Gauche, Fédération pour une alternative écologique et sociale, Gauche Unitaire et  la Gauche Anticapitaliste seront présentes aux élections municipales de mars 2014 à Rennes, avec la ferme intention d’obtenir un maximum d’élus pour appliquer notre projet.

La nécessité que la vraie gauche puisse s’exprimer en toute indépendance s’impose en effet, tant sur le plan social qu’écologique au regard du bilan catastrophique d’un an de gouvernement. Certes il s’agit  d’élections locales, mais nos adversaires de droite et d’extrême droite tentent de surfer sur le mécontentement populaire actuel. Pourtant, personne  n’a oublié la politique libérale de Sarkozy ; et les propositions de l'extrême droite vont dans le même sens,en aggravant encore les  discriminations et  le caractère raciste et  xénophobe.

 

La crise financière (dette) engendrée par les banquiers a provoqué une forte crise économique. Cette dernière a servi à justifier les  politiques d’austérité qui ont entraîné l’aggravation du chômage et de la précarité. Le nombre de pauvres ne cesse de croître, le pouvoir d’achat de la majorité de la population est en baisse et  les femmes en  sont les premières victimes…, Cela se conjugue à  la crise écologique : épuisement des ressources, dérèglement climatique …

 

A Rennes, nous en voyons les conséquences : les actionnaires de PSA imposent les suppressions de postes, ceux de Cooper obligent à la délocalisation de l’usine de La Barre Thomas… Les centres de recherches sont menacés. Les piliers sur lesquels notre ville s’est développée,  l’agroalimentaire et les nouvelles technologies, sont dans le collimateur… Le désengagement financier de l’Etat est mortifère pour la qualité des Services publics rendus par la collectivité territoriale ; la Ville de Rennes est même obligée d’emprunter de l’argent sur les marchés financiers après l’accord d’une agence de notation. Concrètement la majorité PS sortante s’est satisfaite de cette société libérale:  dure pour les plus faibles, douce pour les plus nantis. C’est notamment vrai pour le sort réservé aux sans papiers.

 

Nos propositions pour ces élections  ne pourront empêcher toutes les conséquences et  les désastres occasionnés par  le capitalisme.  Mais nous voulons  renverser la vapeur, pour ne pas laisser régner la désespérance  et le désarroi; Ils engendrent l’abstention ou le vote de l'intolérance et de la haine. Nous sommes convaincus que des alternatives à Gauche sont applicables. Notre objectif est de rassembler tous celles et ceux qui qui aspirent à un vrai changement à gauche : socialistes, communistes, écologistes, militants syndicaux, associatifs ou simples citoyens. Une ville comme la nôtre, avec toutes ses ressources,  pourrait porter une politique mêlant le rouge et le vert, le social et l’écologie, et plaçant l’Humain d'abord.

 

 La première condition est que la démocratie locale soit réhabilitée: la démocratie représentative devra se conjuguer à la démocratie  participative. Les experts et les lobbies ne pourront plus avoir l’exclusivité des avis. Principalement sur les questions  de création d’emplois, de cadre de vie, d’aménagement de quartier, d’urbanisme, de culture, de rythmes scolaires, de  transition énergétique et  écologique... Par exemple, la gratuité des transports en commun, qui offre un intérêt social et écologique, devra être une première mesure à soumettre au débat. Le développement de notre ville doit être rediscuté, excluant les grands projets inutiles. Par exemple la création de l’aéroport de Notre Dame des Landes, la constitution de pôles d'excellence, la métropolisation,   sont contradictoires avec un projet de développement urbain et régional à  taille humaine. Nous  refusons la compétition que voudrait nous imposer la mondialisation libérale. Nous y opposons concrètement le développement la coopération et la solidarité. Nous voulons être celles et ceux qui ouvriront une autre voie, en construisant avec les rennais et rennaises un nouveau projet de vivre ensemble et de territoire. La ville est à nous, prenons les rênes!

Parti de Gauche, Fédération pour une alternative écologique et sociale, Gauche Unitaire et  la Gauche Anticapitaliste, membres du Front de gauche

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.