Patriot act en France

Je me demandais ce qui se tramait cet été lors de la révélation de l'affaire Prism. Pas de vraie réaction du gouvernement ni de commentaire sur l'ampleur de l'espionage. Puis vint l'épisode de la demande d'asile de Snowden, que la France s'empressa de refuser, puis l'alignement de la France sur le refus de faire survoler le territoire par l'avion du président bolivien, l'obligeant à se poser en Autriche pour être fouillé...Et voici que, sorti du bois, le sénat permet aux autorités de réaliser des écoutes et localisations sans l'accord d'un juge, prévoyant d'en élargir les compétences au ministère de l'économie...Cela me rappelle vaguement les belles années staliniennes ou sous prétexte d'assurer "l'avenir radieux des citoyens", il était d'usage d'écouter tout ce qu'ils faisaient....puis il fut vivement conseillé aux "amis" et à la "famille" de dénoncer toute personne susceptible de mettre en danger ce bel avenir...une fois "l'ennemi" de la pensée unique dénoncé, il était envoyé en hôpital psychiatrique ou au goulag pour se rappeler que plus jamais il ne devra dévier de cette pensée. Stéphane Hessel réveille-toi, ils sont devenus fous!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.