Chasse, VTT, quad et motocross

Témoignage personnel d'un vététiste du samedi et du dimanche

Près des Ulis aussi (c'est chez moi) il y a des chasseurs. Des gens très sûrs d'eux-mêmes, très sûrs de la valeur millénaire de leur tradition phallocentriste, mais aussi sorte de milice privée des parcelles forestières. Un jour ils avaient ouvert une barrière en forêt. Moi je suivais un chemin en VTT du côté de Saint-Jean-de-Beauregard, sans m'apercevoir que j'entrais dans leur "réserve". Et là je me retrouve au milieu de cette coterie à fusils qui m'accusait d'avoir resquillé volontairement. J'ai compris qu'il valait mieux faire profil bas. J'en suis incapable, j'ai failli finir en gibier !

Pourtant je vais continuer le VTT, quitte à mourir en héros de la désobéissance civile car je gage que les députés LREM interdiront le VTT plutôt que la chasse et je crains que le lobby VTT ne soit pas très puissant.

En tout cas la question est posée : faut-il réserver les forêts aux chasseurs d'une part, aux adeptes du quad et de la motocross d'autre part ? Ces derniers font assez de bruit pour être identifiés de loin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.