Augmenter la taxe carbone sur le transport pour favoriser les productions locales

N'y-a-t'il pas une opportunité politique, économique et sociale, de profiter de la tendance à se replier sur les productions locales en raison de la crise sanitaire, pour favoriser à plus long terme les économies nationales au moyen de la taxe carbone ?

12 ans après les États Unis, la Chine nous exporte son problème, et là aussi il est à craindre que l’impact à terme sur les économies et les sociétés européennes ne soit plus fort que sur les pays « exportateurs » . Comme ces deux « Grands » ont intérêt au démantèlement de l’Union Européenne, et que nous avons été jusqu’à présent incapables de faire évoluer notre union pour avoir une voix forte et respectée au niveau mondial, ils ne sont pas prêts de nous aider à surmonter cette crise, sans même parler de nous indemniser pour les conséquences de leurs actes.

Mais il me semble qu’il y a une opportunité pour réduire notamment le poids de la Chine dans nos importations, en pénalisant davantage les transports de produits et en favorisant donc les productions locales.

L’augmentation progressive mais rapide de la taxe carbone sur les transports pourrait jouer ce rôle, et vu les réactions nationalistes de la plupart des pays face à la crise sanitaire, un consensus au niveau européen et même peut-être avec les Etats Unis et la plupart des pays développés (sauf probablement la Chine) pourrait être envisageable. Ce serait une bonne chose pour notre économie, une action politique qui aurait un large soutien populaire en tous cas en France, et peut-être une action commune européenne qui valoriserait dans l’esprit des citoyens le rôle de l’UE.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.