Manipulation de sondage ; la tricherie PS continue

Jean-pierre Boudine a fait l'analyse du dernier sondage, fait 3 jours avant les primaires PS, qui mettrait Hamon devant Mélenchon (15% vs 10%)

 

"L’enquête a fait l’objet d’un redressement sociodémographique basé sur les critères ayant servi de quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence, région et catégorie d’agglomération), sur le rappel de vote au 1er tour de l’élection présidentielle 2012 et sur le rappel de vote au 1er tour des élections régionales de 2015."

(source : Intentions de vote des Français à l’élection présidentielle de 2017 )

 

En 2015, Mélenchon et Hamon n'ont pas été candidats, mais le PS et le FdG, dans les conditions déplorables que l'on sait. Le "redressement" est un coefficient calculé en intégrant tel ou tel fait. par exemple, on sait que dans les années 1980, le score du FN était établi en multipliant par trois le résultat brut, pour tenir compte du fait que les gens n'avouaient pas avoir voté FN à l'élection précédente.

Durant le premier tour de l'élection régionale, les scores du PG ont été ridiculement bas, pour les raisons que l'on sait, et ceux du PS, bien qu'en baisse, ont été comparativement bien meilleurs.

L'utilisation d'un coefficient pour "redresser" le résultat brut de l'enquête en ce qui concerne Mélenchon n'a pu que baisser considérablement le score attribué par l'échantillon à Mélenchon.

C'est une pure arnaque car l'élection régionale de 2015 n'a rien à voir avec les intentions de vote de JLM.


Exemple numérique.

Résultat brut : 14% pour Mélenchon. Résultat de 2012 : 11%, résultat des élections régionales, pour le PG (ou le FdG impliquant le PG) : 4.5%. Considérant ces faits, un coefficient 0,75 est appliqué au score brut. 0.14*0.75 = 0.10, soit 10%.

Résultat brut pour Hamon : 8%, Résultat de 2012 pour le PS : 22% ; résultat des régionales : 22%. Coefficient : 1.85% = 15%.

Et le tour est joué.

Les chiffres que je donne en exemple sont des hypothèses. Ce qui est certain, c'est que pour juger, il faudrait connaitre les résultats bruts. Dans ces circonstances, aucun redressement n'était nécessaire. La prise en compte des élections régionales est totalement farfelue.

Il faut CONDAMNER de telles manipulations !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.