Une nouvelle victoire de l’intox « Plan vert de la région Ile de France »

Notre héros, notre triste héros, c’est Pipoléon Vincent Jeanbrun, le maire de l’Haÿ- les Roses. Pipoleon, parce qu’il est l’empereur du pipeau, le roi du baratin qui adore se déguiser en Napoléon, le jour de carnaval. Ses nouvelles conquêtes, deux squares qu’il pulvérise pour les remplacer par des palais en béton

pipole-on-dendrophobe-pour-me-diapart
Le but de Pipoléon : comme son modèle, conquérir.

Les territoires à conquérir : les squares arborés de la ville, pour y construire ses palais en béton, deux squares avec de grands espaces verts, faciles à conquérir puisqu’ils sont fréquentés par les mamies, les enfants, les joueurs de boules, habitants plus que pacifiques.

Dans les deux cas, la conquête s’est faite avec l’aide de ses complices, d’une part l‘aménageur Citallios, le général Citallios, descendant direct de laSEM92, aménageur préféré des Pasqua boys du 92, d’autre part, le promoteur Emerige, le conquérant et roi de l’art contemporain, Laurent Dumas, qui nous réinvente le grand Paris en construisant sur la Roseraie un cerbère friqué aux portes du paradis.

C’est une belle victoire du pseudo plan vert de la région IDF! Une victoire d'ailleurs bien appréciée par Valérie Pécresse:Vincent Jeanbrun a été promu en mai dernier vice-président de la région IDF. N’est-il pas d’ailleurs un « bébé Pécresse » comme il se plait à le dire ?

Il est en outre célèbre pour sa formule : On étouffe ! La France étouffe ! Il faut se débarrasser des lois et des règles  qui nous étouffent !, propos entendus lors d’un grand meeting de soutien à Bruno Le Maire, sa nouvelle coqueluche après les déboires de son Fillon (cf video de l'événement sur you tube)

Oui c’est son mantra, son code Pipoleon: se débarrasser des lois et des arbres qui nous étouffent. Son problème depuis l’enfance est clair, c’est la gérontodendrophobie. Se débarrasser des arbres centenaires pour les remplacer par des arbres en pots, beaucoup plus facilement déplaçables…

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.