La Roseraie de l'Haÿ-les-Roses, victime de V. Pécresse et de ses partisans "libres"!

Aucune Roseraie au monde n'est soumise à un tel stress

Cela se passe  en Ile de France, région dans laquelle Valérie Pécresse est candidate à sa réélection, dans le Val de Marne, à l'Haÿ-les-Roses.

La Roseraie est notre paradis du 94. Vivante, elle  appelle  le plus grand soin. Or ce trésor est en train d'être victime d'intérêts privés, orchestrés par le maire de l'Haÿ-les-Roses, Vincent Jeanbrun  et la présidente de la région ile de France, V.Pécresse.

"Cette Roseraie exceptionnelle a inspiré de nombreuses vocations en Europe et à travers le monde" s'enthousiasmait Ethel Freeman, Présidente de la WFRS, le 15 juin 1995, à l'Haÿ-les-Roses.

Aujourd'hui, fini l'art, finie  l'intemporalité, oubliés J. Gravereaux et  les efforts consentis par  des générations de  jardiniers.

Aujourd'hui, la Roseraie de l'Haÿ-les-Roses, dite Roseraie du Val de Marne, est la seule au monde à subir une telle agression. Toutes ses descendantes, en  France, en Europe, dans le monde, sont préservées et choyées. Partout ailleurs, en Italie, en Grande Bretagne, en Allemagne, en Espagne, au Portugal, en Australie, aux EU, au Japon,  on sait que "de l'association des végétaux, naît l'attrait des paysages" et qu'on ne peut concevoir de jardin de roses sans  ceinture  arborée. 

Pourquoi sommes-nous incapables, ici en Ile de France, de sauver la beauté?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.