L'escargot le margouillat et la liberté d'expression

 

 

L’escargot

le margouillat et

la liberté d’expression

 

 

 

 

 

 

 

Il était une fois un jeune escargot qui aimait une chose avant toute autre chose : se promener dans sa

forêt.

Il aimait se promener parce qu’à chaque fois il rencontrait d’autres animaux avec qui il pouvait discuter

jouer

se disputer

rediscuter

courir

rire

ou tout à la fois.

Ce matin-là sur le chemin un panneau attira son attention : sur le panneau une inscription avait été écrite au feutre. Il lut les mots :

Dehors toutes les limaces

Dehors les limaces pas belles

Partez de notre forêt les limaces sans maison sur le dos

Le jeune escargot lut et relut, doucement puis à voix haute, la phrase qu’il ne comprenait pas. Les mots lui faisaient mal, le dérangeaient, les mots le blessaient sans qu’il ne comprenne pourquoi…

Il continua son chemin et les mots de la phrase tournaient dans sa tête, il ne comprenait toujours pas qui pouvait les avoir écrits… pour lui les limaces étaient des compagnons avec qui il aimait discuter, faire la course, ou jouer à celui qui est le plus mouillé sous la pluie.

d’ailleurs la dernière fois qu’il avait joué avec une limace, celle-ci l’avait fait bien rigoler avec ses grimaces !!! Soudain il eut une idée :

-          je vais effacer cette phrase qui me gêne.

Si tôt dit si tôt fait, un coup de bave magique sur le panneau et tout fut effacé.

Ahhh comme il se sentait mieux ! il reprit son chemin.

Le lendemain matin comme chaque jour il partit se promener.

Mais quelle ne fut pas sa déception lorsqu’il vit la vilaine phrase avec ses mots qui le dérangeaient, écrite à nouveau sur le panneau…la tristesse l’envahit et même une sorte de colère au fond de son ventre.

-          Mais purée de purée qui peut donc écrire une deuxième fois ces mots méchants ? n’a-t-il pas compris que je ne voulais plus les voir, n’a-t-il pas compris que les limaces sont des compagnons comme les autres avec qui l’on peut jouer rire et discuter ?

Effondré et tracassé par ses pensées le jeune escargot ne vit pas le margouillat s’approcher de lui :

-          Que t’arrive-t-il jeune escargot ? tu as l’air contrarié ?

-          Je ne comprends pas qu’on puisse écrire de telles méchancetés sur les limaces ? hier j’ai effacé la phrase tellement elle me gênait et aujourd’hui elle est à nouveau écrite ? tu comprends toi ?

-          Non je ne suis pas d’accord avec ce qui est écrit. Les limaces ne me gênent pas mais visiblement quelqu’un pense autrement et il le pense tellement fort qu’il a envie de l’écrire. Alors il n’a pas apprécié que tu effaces sa phrase et il l’a réécrite car il sait que dans notre forêt nous avons voté tous ensemble pour la liberté d’expression.

-          Ok donc je vais l’effacer une 2ème fois puisque moi je n’aime pas sa phrase, c’est ça aussi ma liberté d’expression

-          Et il va la réécrire une 3ème fois et jamais cela ne va s’arrêter. Réfléchissons ensemble à une autre solution si tu veux bien. Toi aussi tu penses quelque chose de très fort que tu aurais envie de partager avec les autres, et bien dans ce cas, fais comme lui, utilise ta liberté d’expression et écris aussi une phrase qui te plaît, à côté de la sienne, et on verra bien ce qu’il va se passer. Retrouvons-nous demain au pied du panneau.

Aussitôt dit aussitôt fait, le jeune escargot sortit un feutre de sa coquille et écrivit sa phrase :

Liberté Egalité Fraternité

Belle Journée à toutes les limaces

A tous les êtres vivants de cette forêt

Avec ou sans maison sur le dos

 

Ahhh comme il se sentait mieux en lisant le panneau ! bien sûr il y avait encore la phrase qui ne lui plaisait pas, la phrase qui le dérangeait, mais il trouvait que sa phrase brillait beaucoup plus fort !

Il repartit le cœur léger. Le soir avant de se recroqueviller dans sa coquille il repassa devant le panneau. Les deux phrases étaient toujours inscrites sur le panneau mais le jeune escargot trouvait toujours que sa phrase était plus belle et ne lisait que la sienne. Cela lui donna belle humeur pour s’endormir !

Le lendemain il courut à son rendez-vous avec le margouillat sous le panneau ! Quelle ne fut pas leur surprise à tous les deux : la vilaine phrase avait été effacée et il ne restait que sa phrase qui brillait encore plus sur le panneau !

-          Ça alors tu as vu Margouillat ?

-          Oui je vois : d’autres que nous deux ont utilisé leur liberté d’expression et ont effacé une phrase et gardé la tienne ! regarde quelqu’un a même rajouté le dessin d’une limace joyeuse !

Le jeune escargot n’en revenait pas : quelqu’un d’autre que lui préférait sa phrase, quelqu’un d’autre que lui aimait rencontrer les limaces même sans maison sur le dos ! Quelqu’un d’autre que lui partageait son idée qu’on pouvait vivre bien tous ensemble dans notre forêt !

-          Tu vois jeune escargot tes mots de fraternité cette fois ont gagné !

-          Que vais-je faire si par hasard je relis des choses qui ne me plaisent pas ?

-          Recommence, écris ce que tu aimes toi, et tu verras bien, c’est ça la liberté d’expression !

 

FIN DE L’HISTOIRE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.