Hommage au cri de l'âme de Carole Thibault

Echo personnel au discours prononcé par Carole Thibault au Festival d'Avignon le 13 juillet 2018 dans lequel elle explique pourquoi elle refuse le Molière qui lui est décerné.

« s’il fallait une preuve qu’ils avaient tort

tous ces hommes référents adulés

s’il fallait une preuve qu’ils avaient tort

tous ces Aristote  et autres philosophes

incontestés d’une soi-disant vérité

au regard de tous ces millénaires d’humiliation

au regard de tous ces siècles de silence forcé

on ne le dit pas assez

la victoire est belle le pari est réussi

regardez-les ces femmes dans le tourbillon de leur vie

braver tous les obstacles surmonter les difficultés

assumer leur maternité affirmer leur féminité

investir tous les secteurs malgré les moqueurs

gravir toutes les hiérarchies en dépit des railleries

regardez-les

elles forcent l’admiration

regardez-les bien 

elles méritent le respect

car ce n’était pas gagné

niées pendant des siècles par un discours humiliant

annihilées de mère en fille par un dédain paternaliste délibéré

on ne le dit pas assez

la détermination et le courage hérités qu’il a fallu démontrer

pour s’extraire au fil des longues décennies

de cette aliénation par eux si bien réfléchie

de cette aliénation malgré elles tellement épousée 

aujourd’hui la preuve est faite plus besoin de se justifier

mais gare au démon qui veille

car s’il est une chose jusqu’ici d’universelle au-delà de toutes leurs bagarres culturelles

c’est bien leur supériorité tacitement partagée

car s’il est un trait qui les rassemble au-delà de toutes leurs différences cultuelles

c’est bien leur hégémonie unanimement octroyée

Femme d’ici Femme d’ailleurs

continue à prouver

pour ces petites filles futures mères qui se construiront à ton image

pour ces petits garçons de demain qui grandiront dans ton sillage

Femme de toutes les cultures

ton exemple demeure indispensable pour tous les enfants à naître

Femme

continue à croire que tu es forte que tu es belle et que tu le sais »                          « Overj’ose »

Discours de Carole Thibault au Festival d'Avignon © JUMP

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.