Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

365 Billets

4 Éditions

Billet de blog 4 juin 2010

Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

Halte à l'intox médiatique sur Bayrou qui se "recentre à droite" !

Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hallucinant ! Je dirais même effarant, car cela m'effraie. La manière dont les propos de François Bayrou ont été repris et déformés par l'UMP (c'est normal, de bonne guerre) qui cherche par avance à récupérer des réserves de voix de second tour pour l'élection présidentielle, mais surtout ensuite par la presse, qui reprend les réactions plus accueillantes de N.Sarkozy, de l'UMP à l'égard de François Bayrou, ainsi que la dernière intervention de François Bayrou sur RTL-LCI, comme un signe de rapprochement pour insinuer qu'il va faire une alliance intéressée avec l'UMP, sans même avoir confirmé sa position auprès de l'intéressé, ce n'est plus de l'information, c'est carrément de l'intox (organisée ?) !

Que dit François Bayrou dans sa dernière intervention sur RTL-LCI ?

Il ne parle aucunement d'un rapprochement. Il dit qu'il est et sera toujours prêt à discuter aussi bien avec le président Sarkozy qu'avec le PS ou d'autres sur les grands problèmes du pays en vue d'oeuvrer ensemble à leur résolution : résolution de la crise, déficits abyssaux, perte de nos emplois industriels avec les délocalisations, retraites ... Tous ces sujets qui prouvent combien il avait raison avant les autres sur les dérives du gouvernement (je devrais même dire "régime") actuel (comme il avait raison aussi avec son livre "Abus de pouvoir", qui a été repris habilement par l'UMP et même le PS pour dire qu'il faisait de "l'antisarkozysme primaire"). Il déplore et regrette la direction qu'a prise le PS en se radicalisant sur la gauche alors qu'il pensait que ce dernier pouvait "évoluer".

Il évoque trois points sur lesquels il appuiera les initiatives annoncées du gouvernement :

1- la contension du déficit public, notamment du "mauvais déficit", celui de fonctionnement, structurel (différent du déficit généré par des investissements d'avenir profitant aux générations futures),

2- une probable nécessité de prolonger la durée des cotisations des retraites face à l'allongement de l'espérance de vie et de la réduction du ratio nombre d'actifs sur nombre de retraités, sachant qu'il faut aussi envisager de nouvelles ressources et qu'il privilégie un système de retraites à points (ou de compte notionnel individuel des droits) comme déjà dit lors de la campagne des présidentielles,

3- l'interdiction du port de la burqa au nom de la sécurité publique (et non de questions "culturelles" ou religieuses").

Le sujet aurait pu être traité ainsi : "Sur tous les sujets graves, Bayrou avait raison. Comme le gouvernement commence à adopter une politique que prônait François Bayrou, ce dernier approuve les initiatives qui vont en ce sens ..."

Or voici comment l'AFP traite le sujet : "François Bayrou se montre plus conciliant"... réactions de Frédéric Lefebvre, Dominique Paillé, Morin, Aubry ...

Le Figaro retient que "Pour Bayrou le PS s'engage dans la mauvaise direction".

De surcroît Libération pollue encore plus cet air vicié en rapportant des propos de Pierre Méhaignerie au sujet de François Bayrou, que ce dernier a démenti à Libération ainsi qu'à Mediapart, démenti repris par LeMonde.

La surenchère à l'intox continue, l'emballement médiatique est lancé, avec Ouest-France, Le Parisien, Slate.fr, Public Sénat ... Avec souvent de vieilles photos ressorties des cartons où François Bayrou est souriant à côté de Nicolas Sarkozy, illustrant une entente cordiale, comme si l'image se joignait au texte.

Les sympathisants et militants du MoDem sont pour le moins décontenancés, déstabilisés (était-ce l'effet justement recherché ?) Ceci va sans doute maintenant obliger François Bayrou à refaire un démenti plus officiel, plus médiatique. Ce qui n'irait pas dans le sens souhaité de l'UMP de s'attirer les faveurs du Béarnais en vue d'une alliance de second tour ...

Moralité : la presse, au lieu de parler du fond, des sujets graves sur lesquels s'est exprimé François Bayrou et qu'il souhaite résoudre en co-responsabilité à la fois avec le gouvernement, l'UMP et le PS, fait de l'intox, du déballage médiatique superficiel et inutile, démobilise l'électorat, contribue non seulement à vouloir faire passer François Bayrou pour une girouette, ce qu'il n'est pas, mais à décrédibiliser les hommes politiques et éloigner le citoyen de la chose publique.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere