Sarkozy en 2012 : une campagne à 60 millions d'euros ?

L'hebdomadaire Marianne publie cette semaine des documents sur l'affaire Bygmalion prouvant que l'Elysée etait parfaitement informé des détails financiers de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Au delà de cette information, Marianne s'est penché sur les comptes de l'UMP en 2012 et a observé la flambée des dépenses de communication et de frais de transport. Marianne en conclut que la campagne de Nicolas Sarkozy aurait en réalité coûté 60 millions d'euros, au delà des 21,3 millions déclarés + le dépassement présumé de presque 18 millions facturés par l'UMP, révélé par l'affaire Bygmalion.

L'hebdomadaire Marianne publie cette semaine des documents sur l'affaire Bygmalion prouvant que l'Elysée etait parfaitement informé des détails financiers de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Au delà de cette information, Marianne s'est penché sur les comptes de l'UMP en 2012 et a observé la flambée des dépenses de communication et de frais de transport. Marianne en conclut que la campagne de Nicolas Sarkozy aurait en réalité coûté 60 millions d'euros, au delà des 21,3 millions déclarés + le dépassement présumé de presque 18 millions facturés par l'UMP, révélé par l'affaire Bygmalion.

Extrait page 18 de Marianne n° 937 du 3 au 10 avril 2015 © Marianne Extrait page 18 de Marianne n° 937 du 3 au 10 avril 2015 © Marianne


Remarquons que la publication des comptes de l'UMP au Jounal Officiel était déjà disponible depuis janvier 2014 et avait fait ressortir sur son exercice 2012 un déficit de presque 40 millions d'euros (dépassement de son budget) sans que quiconque ne s'en inquiète, alors même que l'UMP était très endettée (108 millions de dettes) avec une valeur totale de ses actifs bien en dessous du montant de cette dette (selon l’UMP, la valeur de l’immeuble du siège se chiffre aujourd’hui à 45,3 millions d’euros). Or justement, les factures de Bygmallion de 18 millions + 20 millions supplémentaires de dépenses constatées par Marianne, font 38 millions, expliquant le déficit de 40 millions.

Ici résumé en quelques chiffres des comptes de l'UMP en 2012, extraits du JO :
http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/politique-des-dettes-grosses-comme-ca-05-06-2014-3899257.php

J'avais déjà rappelé ces chiffres inquiétants dans un article :
http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-anne-kraft/140614/les-faux-comptes-de-lump-pourraient-mettre-le-parti-en-faillite

COMPTES 2012 de l'UMP

Budget : 97,9 millions d’euros

Principales recettes*

- Financement public : 30,1 millions d’euros
- Dons de personnes physiques : 9,4 millions d’euros

Principales dépenses*
- Propagande et communication : 33,3 millions d’euros
Entre 2011 et 2012, l’enveloppe consacrée à l’événementiel, la communication et les déplacements a presque triplé à l’UMP, la portant à un niveau cinq fois plus élevé qu’au Parti socialiste

Résultat 2012 : - 39,6 millions d’euros

Dette cumulée
 : 108,5 millions d’euros

 

On peut donc légitimement s'interroger sur ces chiffres connus et effarants d'une campagne dont le coût a été considérable.

Pour le moment seul le premier dépassement initialement confirmé de 363 615 euros (dépassant les 22,5 millions d'euros autorisés) a fait l'object d'une amende égale à ce montant, payée par l'UMP à la place de Nicolas Sarkozy, suscitant une polémique... sur un arbre cachant la forêt.

L'affaire Bygmalion est en cours d'instruction, les factures payées par l'UMP à la place du candidat sont un fait avéré, donc il est prouvé qu'il y a eu dépassement de 18 millions d'euros, bien au delà de 363 615  euros. L'amende aurait donc dû être augmentée d'autant, sauf s'il y a interdiction d'un deuxième jugement au motif de la chose déjà jugée, ce qui serait scandaleux. Mais curieusement, silence radio sur ce sujet ...

L'instruction vise maintenant à déterminer les responsabilités : le candidat Sarkozy était-il au courant du système de fausses factures de Bygmalion à son profit ou les responsables de l'UMP, de sa direction générale et les responsables de sa campagne l'ont-il sciemment organisé à son insu ?

Quelle que soit l'issue de ce jugement, qui pourra ensuite être contesté en Appel, voire en Cassation, et malgré le dépassement réellement avéré de 18 millions supplémentaires (voire plus avec les suppositions de Marianne) qui devrait faire également l'objet d'une amende qui serait difficile à assumer financièrement par l'ex-candidat comme par l'UMP, Nicolas Sarkozy peut à nouveau se présenter avec le bénéfice de la présomption d'innocence...

Rappelons-nous également la question du financement libyen de la campagne présidentielle 2007 qui pèse également sur Nicolas Sarkozy, révélée par Mediapart. Demain soir 9 avril 2015 à 23h35, France 3 diffusera un documentaire exceptionnel "Le président et le dictateur" (extrait ici).
http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r295549-le-president-et-le-dictateur/6177153-sarkozy-kadhafi/

 

 http://lepigiste.fr/wp-content/uploads/2013/07/UMP-faillite.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.