mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 25 sept. 2016 25/9/2016 Édition de la mi-journée

Hymne européen en latin

Cela peut paraître désuet et pourtant n'est-ce pas une bonne idée, de proposer d'entonner en latin l'hymne européen ?

 

© Jacobus1991

Afin que tous les citoyens des pays de l'Union puissent le chanter ensemble, et plutôt que dans la langue d'un des pays européens (l'anglais s'imposerait à nouveau). Non seulement pour ne pas faire de jaloux, mais parce qu'au fond, même s'il est qualifié de langue "morte", le latin constitue une racine commune de nos langues vivantes. Comme le disait Christian Huber dans un article en mai 2004 : "Les historiens rappellent que le latin servit de langue de communication pendant des siècles dans toute l'Europe, notamment à l'université (d'où le nom du Quartier latin à Paris), et fut même une langue officielle en Hongrie jusqu'au 19e siècle."

 

Voici les paroles en latin qu'avait composées Peter Roland pour l'hymne européen (hymnus Europeae), à chanter sur la 9ème de Beethoven :

 

Est Europa nunc unita
Et unita maneat
Una in diversitate
Pacem mundi augeat
Semper regant in Europa
Fides et iustitia
Et libertas populorum
In maiore patria
Cives, floreat Europa,
Opus magnum v ocat vos
Stellae signa sunt in caelo
Aureae, quae iungant nos.


Traduction en français :

 

L'Europe est unie désormais
Qu'elle garde son unité
Unité dans la diversité
Qu'elle contribue à la paix mondiale
Que foi (fides) et justice règnent en Europe
Ainsi que la liberté de ses peuples
Dans une patrie élargie
Citoyens, que prospère l'Europe
Une grand oeuvre vous attend
Des étoiles dorées dans le firmament
Sont les symboles qui nous unissent.

 Una in diversitate

 

Référence : article de Christian Huber, du 3 mai 2004 :
http://forum.lixium.fr/v-4698219.htm

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
Je n'en avais pas entendu parler, mais moi "je suis allée voir" sur wikipedia ;-) http://fr.wikipedia.org/wiki/Aymara (voir plus bas) _____________________________________ Ceci dit, cher Melchior... Ne sommes-nous pas en train de nous éloigner du fil de la discussion? Je vous rappelle qu'au départ, Marie-Anne a simplement voulu nous faire partager un symbole d'union entre les citoyens européens... Le fait que ce billet traite du latin (comme une des langues symbolisant les racines de l'Europe) nous a entraînés à discuter de langues, certes... Cependant, le fait de savoir quelles sont les qualités d'une langue amérindienne me paraît sortir très largement du sujet, et je me demande bien ce qui vous a conduit à poser cette question. :-) Et si vous écriviez un billet à ce sujet dans votre blog??? :-) ----------------------------------- Voyelles Comme le quechua, l'inuktitut et l'arabe, l'aymara n'a que trois timbres vocaliques (a, i, u), mais possède néanmoins des allongements vocaliques, qui se notent par un tréma [ ¨ ] sur la voyelle. Il y a ainsi six graphies vocaliques : a, ä, i, ï, u, ü. Mentionnons aussi la transformation des voyelles i et u en /e/ et /o/, respectivement, devant une consonne uvulaire (q, q', qh, x). Il n'y a pas de diphtongue, sauf celles qui utilisent des semi-voyelles ('y e w). Consonnes L'aymara compte seize consonnes de base, mais les occlusives peuvent être glottalisées ou aspirées, ce qui porte le nombres de consonnes à vingt-six. ==================================== On peut aussi consulter la discussion sur cet article: http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Aymara

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 228 abonnés

Le blog de Marie-Anne Kraft