Ce mercredi 22 octobre 2014, 18 élus UMP de Puteaux attaquent Christophe Grébert, élu d'opposition du Modem, devant le Tribunal de Nanterre,  pour avoir révélé sur son blog que 50% des élus de la majorité municipale de Puteaux bénéficiaient de beaux logements HLM. Ils lui réclament 76 000 euros pour "violation de leur vie privée".

"Pourquoi ? Pour avoir simplement dit la vérité ? Pour avoir dit NON à une énorme hypocrisie ? Pour avoir soulevé un débat qui dépasse le cadre de la seule vile de Puteaux ? La manière dont sont attribués les logements sociaux est un scandale... à Puteaux particulièrement."

1 famille sur 5 habite un logement social à Puteaux... et 1 élu sur 2. Comment expliquer une telle anomalie statistique ?

Comme le dit Christophe Grébert sur son blog MonPuteaux.com :

"J'AI VOULU BRISER UN TABOU, ROMPRE LA LOI DU SILENCE SUR LA MANIÈRE DONT LES LOGEMENTS HLM SONT ATTRIBUÉS : LA JUSTICE ME TOMBE DESSUS

Que révèle mon enquête, quel en était l'objectif  ? Que les logements HLM ne sont pas principalement attribués aux personnes qui en ont le plus besoin. Pour cela, je risque d'être condamné ! Parce que la loi protège des élus qui ont oublié que leur rôle était de servir la communauté... et pas de se servir."

ASSIGNATION-ELUS-UMP

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Restons binaire!

Chers amis...

Pour ne pas rater la cible, il me sembe important de distinguer le débat sur la politique des autorités sur le logement social, de celui qui concerne cette tricherie, qui est a la fois endémique, et revoltante.

Ce n'est pas pour occulter le débat de fond, mais en mélangant les deux, on prend le risque de "noyer le poisson", car le débat de fond est infiniment complexe, alors que cette tricherie est évidente a la lumiere du bon sens le plus basique.

Un candide, qui découvriait cette affaire, ne peut que voir l'enormité de la demande des plaignants, a condition qu'on n'y ajoute pas, avec une apparence d'a propos et en guise d'antithèse, le débat sur les politiques publiques... Ils s'atiribuent des privileges aux quels ils n'ont pas droit. Point barre. Le débat sur les politiques publiques est un autre débat!

Le maitre mot est :"FAIRE SAVOIR" ce que fait brillament Médiapart, en restant, tel un pitbull, concentré sur l'objectif... et si nos chères chaines d'infos en continu faisaient une breve la dessus, moi je dis que ce serait pas plus mal.

Dit autrement, dans certains cas, restons binaire!

ps: tout mon soutien a Christophe Grébert!