Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

365 Billets

4 Éditions

Billet de blog 22 juil. 2010

Appel à Liliane Bettencourt : un geste classe pour la postérité !

Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chère Madame,

En voyant tous ces vautours autour de vous, qui se comportent comme des malfrats, cherchent à vous dicter votre conduite et même vos mots à prononcer devant le président de la république, votre propre fille qui dit vous aimer mais qui s'est coupée de vous pour une sordide histoire d'argent, laissant croire qu'elle ne s'intéresse qu'à cela alors qu'elle en veut semble-t-il à ces vautours et cherche à vous en protéger, quand je vois aussi vos anciens employés Monsieur Bonnefoy, Mesdames Thibout et Trovel qui vous portent affection et sont écœurés par toutes ces manœuvres, qui ont été licenciés sous la pression des vautours justement parce qu'ils cherchaient aussi à vous en préserver, je me dis qu'au fond, toute milliardaire que vous êtes, l'argent ne fait pas votre bonheur et qu'il fait même votre malheur.

J'ai ressenti au travers de ces écoutes, illicites mais combien révélatrices, votre réaction, votre gentillesse et votre détachement concernant l'argent. En fait l'argent ne semble pas vous intéresser et tous ces gens vous barbent. Vous aviez cru trouver un ami divertissant en François-Marie Banier, il ne révèle aussi rapace que les autres. Vous êtes vous-même assez « classe » (ce qui contraste face au style "beauf" de vos interlocuteurs sur ces écoutes téléphoniques) et même belle, et sans doute généreuse, vu les émoluments et les cadeaux dont ont pu bénéficier vos serviteurs et amis. Vous n'avez besoin que d'un minimum d'argent et de la tendresse familiale ou de vrais amis pour les dernières années qui vous restent encore à vivre et ne méritez probablement pas de laisser derrière vous une telle image, celle d'une femme vénale qui participe à des manipulations, du trafic d'influence.Quand j'ai vu ces photos de vous avec l'écharpe orange, qui vous sied fort bien, je me suis dit : "tiens, on dirait une militante du MoDem !" et cela m'a donné une idée. Non pas de vous proposer d'adhérer au MoDem, de le financer ou de créer des micros partis affidés pour lui fournir aussi du financement, ce que François Bayrou dénonce au premier chef (même si les finances du MoDem ne sont pas au top !), mais de changer globalement de camp, de passer de celui de l'argent-roi, des abus de pouvoir et du monde des vautours à celui de l'humain, des personnes chaleureuses, généreuses et altruistes, pour lesquelles les relations humaines, la protection des faibles, le respect de tout homme et l'égalité des chances sont des valeurs qui priment sur celles de l'argent. Ce qui n’est pas l’exclusivité des sympathisants du MoDem ...

Tant que vous n'êtes pas "mise sous tutelle", vous pourriez faire ce geste classe et salutaire, qui vous inscrirait dans la postérité et dans l'histoire : allez voir votre notaire, supprimez tous ces dons, bénéfices, assurances vie, îles, promises à tous ces vautours et ces vampires, faites don de toute votre fortune, à l'exception de ce qui vous est utile pour vivre sans excès, à des fondations et associations qui améliorent notre humanité, qui soulagent les souffrances, qui luttent contre la pauvreté, en France et dans le monde, qui financent la recherche médicale, qui redonnent leur chance de réinsertion à des jeunes en difficulté, à des exclus, à des prisonniers. Disposant d'une fortune (déclarée) de 14,5 milliards d'euros (l'équivalent du coût fiscal de la loi TEPA sur un an, ou encore du tiers de l'impôt sur le revenu), vous pourriez "faire beaucoup de bien" à ceux qui ont si peu ! Vous pouvez le faire même au travers d'une fondation Bettencourt, comme Bill Gates l'a fait en son nom, dont le nom résonnera plus fort que l'auditorium Bettencourt d'un centre de conférences construit sur un terrain de l'Hôtel de la Monnaie !

Avec ma considération distinguée, si vos actes montrent prochainement que vous avez été sensible à de tels arguments,

Marie-Anne Kraft

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier