Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

365 Billets

4 Éditions

Billet de blog 23 juin 2014

UMP : les comptes 2012 auraient dû déjà alerter !

Il n'est point besoin d'audit ou d'enquête judiciaire pour simplement remarquer l'étrangeté des comptes de l'UMP. Il suffit d'aller voir les comptes 2012 des partis publiés au Journal Officiel du 22 janvier 2014 (pages 678 à 681) :

Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il n'est point besoin d'audit ou d'enquête judiciaire pour simplement remarquer l'étrangeté des comptes de l'UMP. Il suffit d'aller voir les comptes 2012 des partis publiés au Journal Officiel du 22 janvier 2014 (pages 678 à 681) :

Le chiffre le plus stupéfiant est la perte de 39,6 millions d'euros, sur un montant de recettes totales de 58,3 millions ! Ce qui signifie que 39,6 millions d'euros (68% des recettes annuelles) n'était pas budgété ni provisionné. Et pour quelles dépenses imprévues ? On y voit 39 millions de charges externes (montant équivalent au déficit !) hors frais de propagande et communication (33,3 M€), dont on sait maintenant (voir document de Mediapart) que 17 millions (43,6% de ces dépenses) correspondait à des faux meetings ou à des surfacturations de prestations, réalisées probablement pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, voire aussi pour d'autres bénéficiaires, ce que la justice cherchera à déterminer.

C'est pour le moins étonnant que les dirigeants de l'UMP (pas seulement son président Jean-François Copé) aient pu admettre ce déficit (et même l'anticiper) lorqu'on voit cette profusion de conventions, conférences et autres colloques aux intitulés exotiques et postérieurs au bouclage du programme présidentiel.

Comment cette perte a-t-elle été financée ? Par la dette. Le bilan montre un endettement de 104 M € hors dettes fiscales et sociales dont 96,4 M € auprès des banques et 3,9 M € auprès d'autres créanciers (la fameuse ligne de prêt du groupe parlementaire UMP notamment). Or quelle garantie ont les créanciers pour le remboursement de cette dette ? D'une part les actifs immobiliers (garantie hypothécaire de 32 M€ sur le bien financé, le siège ayant une valeur de 44 M€), d'autre part des garanties sur des cessions en Dailly de créances sur la dotation annuelle de l'Etat, ainsi que le nantissement de la créance constituée par le remboursement de l'Etat dans le cadre de l'élection présidentielle de 2012 de 10,5 M € (?) ... Il faut surtout que les recettes futures permettent de dégager un surplus pour rembourser la dette.

Or le budget s'est sérieusement rétréci, comme s'en inquiétait déjà l'ancien trésorier Dominique Dord en octobre 2012 . Le budget annuel de l'UMP, de l'ordre de 54 millions d'euros lors de la précédente mandature, s'élève désormais à près de 35 millions d'euros, avec 21 millions de dotation publique (30,1 encore en 2012) et 14 millions provenant des dons et des cotisations payés par les adhérents et les élus. L'UMP a dû s'imposer une cure d'austérité, une économie de 10 M€ par an, représentant presque 20% de ses dépenses précédentes.

Mais pour pouvoir rembourser le déficit de 39,6 M € sur la mandature, il faudrait dégager 10 autres M€ par an entre 2013 et 2016, soit encore 28,6% d'économie sur le nouveau budget de 35 M€ !

Et ceci en espérant que les dons et cotisations ne fléchissent pas ...

Même sans préjuger de la réalité des meetings et des factures, c'est pour le moins étonnant que ces chiffres pourtant officiellement publiés n'aient pas plus alerté les dirigeants du parti et la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques ...

Comptes UMP 2012 - Compte de résultat © Jornal Officiel du 24 janvier 2014
Comptes UMP 2012 - Bilan © Journal Officiel du 24 janvier 2012

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey