Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

365 Billets

4 Éditions

Billet de blog 29 août 2011

Pourquoi François Bayrou est-il boudé par Médiapart ?

Marie-Anne Kraft
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

François Bayrou vient de publier un livre, "2012 état d'urgence", sorti le 18 août 2011. L'ensemble de la presse a salué ce livre, ... sauf Médiapart. Pourquoi ?

Le fond serait-il inintéressant ?

Maurice Szafran, directeur de Marianne, précise d'emblée que ce livre est remarquable", saluant "un ouvrage écrit dans une fort belle langue, ce qui n'est pas banal parmi les responsables politiques, et surtout 150 pages d'une analyse pertinente de cette langueur qui accable la France et quelques intéressantes solutions pour y remédier. Enfin un homme politique qui accepte de faire son métier, de prendre des risques, de sortir des sentiers balisés et des convenances, de réfléchir, d'ouvrir des pistes".

François Bayrou s'attaque au fond, avec deux priorités essentielles : "Produire et instruire". Produire en France, relocaliser nos productions et rendre à la France la meilleure éducation du monde. Le candidat centriste à l'élection présidentielle dépasse les précédents discours sur la gestion des finances publiques pour endiguer le déficit, les dérives du pouvoir, les atteintes aux valeurs républicaines et à la démocratie, les injustices et les inégalités croissantes, qu'il avait déjà bien dénoncées et qui sont en fait des symptômes du mal qui nous ronge. Il s'attaque maintenant aux vraies causes des problèmes de la France, en amont de tous les autres maux. Il fait des propositions concrètes et constructives.

Il défend aussi une autre manière d'aborder la politique, autour d'un projet et non d'une majorité qui se voudrait forcément de gauche ou de droite, poursuivant le mouvement de balancier de cette pendule de la bipolarité qui au final donne la victoire à un élu qui ne satisfait qu'à peine 30% des Français. Il observe aussi assez justement que les lignes de clivage politique ont bougé et que l'on trouve au PS, à l'UMP et au centre des personnalités d'accord sur des sujets essentiels (dette, éducation, emplois, plus de justice), capables de s'entendre sur un projet rassemblant les Français, alors qu'au sein de la droite ou de l'UMP comme au sein de la gauche ou du PS il est des désaccords profonds sur des sujets de fond (euro, démondialisation, immigration, finances publiques,...). Selon lui seule une "majorité centrale" serait à même de relever le défi de cet état d'urgence et de satisfaire plus de citoyens au final (50% au lieu de 30%). Sans prendre parti, Médiapart nous devait un article sur ce livre et pouvait ouvrir un débat très intéressant sur ces propositions. J'ai attendu onze jours. Rien n'est venu. Rien, nada, niente !

La preuve de cette (volontaire ?) éviction de François Bayrou sur Médiapart

Le seul article de l'année 2011 sur le Modem date de juillet dernier ("Maxime Brunerie n'est pas bienvenu au MoDem) et le dernier article de Médiapart sur François Bayrou date du 29 décembre 2010, un article de Marine Turchi très contesté "Bayrou, l'insurrection qui ne vient pas", livrant un procès à charge contre François Bayrou. Je reprends par exemple la remarque de l'abonné Philip : "Depuis des mois le MODEM met en ligne un programme cohérent, et le réactualise d'après les travaux de son shadow cabinet. Il me semble que si toute la presse se moque résolument de la tête de Bayrou (en lui demandant encore s'il est de droite ou de gauche !), au moins Médiapart aurait pu faire un article de contenu sur les propositions du MODEM (et les commentaires "il est de droite, non il est de gauche" auraient au moins quelque chose sur quoi s'appuyer). Au lieu de ça Médiapart entre dans la danse d'une critique superficielle des postures de Bayrou ce qui justement détruit l'intérêt de la politique aujourd'hui en rendant les électeurs incapables de se poser la question des valeurs défendues par tel ou tel homme ou femme. C'est bien dommage. En lisant les propositions concrètes du MODEM on a pourtant une idée claire des valeurs quelles défendent. On ne peut pas en dire autant du PS ou d'Europe Ecologie trop occupés par leurs luttes de pouvoir lamentables."

Citons aussi les remarques de GBA92 : "Ce traitement orienté de l'information décrédibilise totalement Médiapart... Marine Turchi, en s'acharnant sur FB à contre-propos prouve qu'elle ne peut continuer à traiter du sujet du Centre sur ce grand Média français... J'ai essayé de dialoguer, chose confirmée impossible avec Marine Turchi qui campe sur des positions intenables, avec des arguments qui ne tiennent pas à leur simple lecture, force est maintenant de constater qu'il faut et de manière urgente réorganiser la couverture de la Politique française par la rédaction de Médiapart. "

Ou encore Misol et son billet du 14 décembre 2010 "Mediapart et le Modem"qui remarquait justement que Mediapart faisait preuve d'un silence curieux sur le MoDem, sur son congrès, sur le contenu de son projet. Censure ? Bug ? Erreur ? Mediapart pourrait quand-même répondre ...

On me rétorquera que Laurent Mauduit a écrit un article sur le livre "Abus de pouvoir" (mais c'était en 2009) et a récemment rendu hommage à François Bayrou sur son action dans l'affaire Tapie, oui, mais il l'a fait sur son blog personnel essentiellement et ceci ne rend en aucun cas compte de sa politique, des idées qu'il défend. Aucun article au moment de la parution du livre orange, "le projet humaniste", aucun article sur les universités d'été du Modem avec pourtant des invités exceptionnels et des débats excellents, aucun article au moment des élections régionales... La rédaction de Mediapart me répondra aussi que mes chroniques régulières sur mon blog informent sur les positions de François Bayrou et du Mouvement Démocrate et de surcroît sont parfois mises en avant en Une du Club, mais ce n'est absolument pas la même chose.

Listez vous-même les articles consacrés aux responsables politiques sur Mediapart (module de recherche) : 0 article sur François Bayrou en 2011 ! Alors que je trouve depuis mai 2011 10 articles sur Jean-Luc Mélenchon, 13 articles sur Arnaud Montebourg, 11 sur Ségolène Royal, 4 sur Villepin ! AUCUN, je dis bien AUCUN articles de 2010 sur le Modem et sur F.Bayrou n'a parlé du contenu du projet, de ce que propose le MoDem. Il n'y a eu que 10 articles, uniquement sur les revers électoraux, les batailles politiciennes du centre, et de surcroît toujours avec un titre très négatif.

Alors, pourquoi ???

Pourtant, François Bayrou a eu de soutien de près de 1 français sur 5 à la dernière élection présidentielle, il prône les valeurs républicaines et défend la démocratie, le pluralisme et l'indépendance des médias, il s'est montré opposant à Nicolas Sarkozy, tout comme Edwy Plénel et son équipe. Même s'il ne s'affiche pas "de gauche" (ni "de droite" d'ailleurs), il est mediapartocompatible et doit participer au débat politique. Les lecteurs ont droit d'être informés, d'une manière pluraliste.Merci de m'entendre. Une "indignée" démocrate.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky