Le terrorisme d'État...Macron et sa lutte, les jaunes et la leur.

Article publié par mes soins sur Action citoyenne - Occitanie (fb) le jeudi 21 mars 2019 puisque j'avais des soucis de connexion sur Médiapart. Je le publie enfin ici malgré le retard. Osons mettre des mots sur les actes de l'état et dénoncer l'inacceptable.

Manifestation toulousaine 03-2019 © Maria del Carme Balaguero Oliva Manifestation toulousaine 03-2019 © Maria del Carme Balaguero Oliva

 

"Plus le temps passe, plus le mouvement des gilets jaunes prend de l’ampleur et monte en colère et plus les mesures répressives sont visibles et inexcusables. 135 euros d'amende pour le port d'un gilet jaune, transports en tout genre bloqués et/ou annulés -souvent par les préfets- pour empêcher les manifestants de joindre les rassemblements en cours dans leur ville.

La violence monte, de plus en plus, et pour preuve il vous suffit de chercher les quelques milliers de vidéos qui montrent des passages à tabac violents, sans distinction...Si vous avez le malheur d'aimer le jaune, gare à vous car les forces armées vous prennent pour cible, et encore plus si autour de votre cou la lanière de votre appareil photo dépasse...Les choses ne s'arrêtent pas là non plus: Non seulement notre président persiste à vouloir rester loin de la foule et à nous jouer régulièrement du pipo pour calmer l'animosité de ses pions, mais, en contrepartie, il arme notre police et gendarmerie de façon de plus en plus extrême...Et les ordres suivent: dégommez moi ces jaunes, faut que ça en finisse pour que les riches puissent être plus riches...

Grenades, fumigènes, fouilles constantes des streets medics pour qu'ils ne puissent pas accomplir leur devoir (et ayant posé la question en préfecture, si vous faites vos démarches en préfecture on vous fout un peu plus la paix mais ça prends du temps), grenades de dés-encerclement, et fusils qui peuvent tirer plus d'une flash-ball à la fois...Les vidéos de personnes ayant subit ces attaques à bout portant ne manquent pas, et j'ai moi même assisté à des scènes de violence innécessaire et crescendo dans les rues Toulousaines...Alors je n'arrive même pas à imaginer comment se porte notre magnifique ville de Paris à laquelle je souhaiterais bientôt me rendre pour constater l’ampleur des guerres civiles qui s'y déroulent, la-bas comme à Toulouse et bien d'autres.

Si je parle aujourd'hui de terrorisme d'état, et croyez-moi j'use avec parcimonie de ces mots; c'est parce que ce qui caractérise le terrorisme, est la terreur et que fait notre gouvernement pour essayer d'empêcher la lutte justifiée par le mauvais partage des ressources et la mauvaise gestion du pays? ; terroriser le peuple et ce par plein de moyens différents mais les principaux restent l'utilisation massive et très souvent innécessaire de la violence, d'armes ou munitions interdites par la convention de Genève (comme c'est le cas pour les gaz lacrymogènes lancés à tout va dans tous les coins de chaque ville où se déroule une manifestation, femmes, enfants et hommes en tout genre s'en prennent plein la gueule juste pour le simple fait de traverser une rue où ils s'attendaient à des mouvements pacifiques); si ce gaz lacrymogène est interdit c'est par exemple parce qu'il contient une molécule semblable au tnt et que donc, une fois lancé sur la foule, ça explose et prend feu...Mais après tout Macron qu'est qu'il en a à faire puisqu'il choisit les nouveaux rideaux de l'Élysée avec sa femme pendant que le peuple se fait carrément lyncher dans les rues?

Le peuple français a tout fait pour se faire entendre, mais à aucun moment il a choisit la violence pour le faire, sauf en cas de self-défense, comme dans le cas de ce boxeur qui, visé par les CRS, à usé de ses connaissances et sa maîtrise, pour se DÉFENDRE, j'insiste. Je le dis comme ça car il est vrai qu'il existe de nombreux moyens de résistance, d'opposition aux lois, mais que dans le cas de ce boxeur, j'ai pu lire des "retirez lui sa licence!" alors qu'on ne sanctionne même pas les CRS qui usent de leur formation pour matraquer, au sol, des jeunes dont le seul délit est de prendre leur portable pour enregistrer ce qui se passe autour d'eux ou les casses des manifestants...

En Inde, la technique de la non-violence de Gandhi fit ses preuves, mais il dû affronter de longues périodes sans s'alimenter, pour que le peuple ou les politiciens en place, les occupants anglais, daignent l'écouter...il dût également faire des actes symboliques, comme aller produire du sel après une longue marche "Le sel indien, appartient aux indiens" et là encore la répression fut la seule réponse du gouvernement en place quand la population se mit à vendre d'elle-même le sel qu'ils produisaient.

Que devons-nous faire donc pour que cette situation s'améliore? Que les gens cessent de penser que le seul motif de notre résistance est l'argent? Et si on parlait de justice sociale, de partage des ressources, de la protection des mineurs dans de bonnes conditions et sans juste ignorer les parents dans les cas de placements abusifs? Et si on parlait de culture, d'éducation, de légalisation et/ou régularisation du Cannabis dans un pays qui régresse à vue d'oeil à chaque mauvais politicien que nous choisissons de mettre en place tous les 5 ans? ISF, APL, taxes, prix qui augmentent...C'est d'une tristesse absolue ce que je vois dans ce pays, et c'est encore plus triste de voir que sa propre population n'ose poser les termes correspondants aux méthodes du gouvernement et de ses larbins: Terrorisme d'état, répression, violence.

J'ai aussi été témoin de discrimination envers ceux qui n'étant même pas français, se joignent et défendent les revendications légitimes du peuple français. A ces gens là j'aimerais leur dire: le problème c'est pas d'où on vient, ni pourquoi on défend les droits et non droits que nous avons aussi en vivant dans le même territoire que vous...Le problème vient du fait qu'on vient défaire les conneries que bon nombre d'entre vous français, avez produit en votant en vous basant sur l'affectif (et je cite là croyez le ou non, l'un des termes utilisés par Joey Starr dans son livre "le monde de demain", car oui, il ose le dire, il ose en parler) sans prêter attention aux programmes de chaque élu...Vous choisissez les belles gueules, la jeunesse pour le changement, quand clairement ce qu'il faut viser c'est d'utiliser sa matière grise pour un choix plus juste....Pourquoi les populistes ou les anarchistes-gauchistes vous font donc si peur alors que ceux de droite ou les gouverneurs des riches vous prennent bien plus de ce qu'ils n'oseraient jamais vous donner?

Je pourrais parler de tant de choses sur la révolution et les actes extrêmes subis dans ce pays et ailleurs que cet article prendrait des allures d'essai ou de manifeste propagandiste pour une révolution qui, qu'on le veuille ou non, est déjà en marche. Notre rôle à présent et de choisir notre camp, nos actions telles que les blocages de péages même pendant la nuit, les occupations même illégales de certains points stratégiques et laisser la peur au camp qui tente tant bien que mal de l'insuffler dans nos rangs...Les coups, les balles et l'intimidation ne pourront jamais abattre ou rabaisser les idéaux, alors continuons la lutte en usant des bons termes et en blâmant les véritables criminels qui eux, ne sortent pas dans les rues, ne sont jamais condamnés ou fouillés pour leur éviter de soigner leurs pairs...

La révolution attendait patiemment, et nous l'avons dans nos rues à présent...Qui va continuer à défendre la liberté, légalité, fraternité et, valeurs françaises que des jeunes extrémistes mettent à mal en contrôlant nos frontières pour que des "étrangers" cessent de rentrer dans le pays, sans parler de tout le reste of course? Qui va restaurer nos valeurs, nos acquis sociaux, rétablir un mode de vie respectable pour tous et nous laisser la chance d'être libres?

A vous de me le dire, car personnellement, j'ai déjà choisi mon camp, et ce sera toujours celui de la justice non aveugle et d'un pays capable d'avancer main dans la main avec des outsiders venus d'autres pays, et avec des médias qui, loin d'être comme BFM.TV, ne sont pas là pour représenter Macron et le glorifier, mais pour glorifier et appuyer le combat d'un peuple en colère.

Tout est une question de politique...tout...il est de notre devoir de changer les choses, qu'on soit d'ici ou d'ailleurs, si on a choisi de rester, on a notre mot à dire. Puis s'il vous plaît les Gj, les médias libres sont là pour VOUS soutenir, raconter la vérité alors ne soyez pas comme"l'ennemi" si j'ose dire, laissons la vérité être racontée au lieu de se cacher, c'est en la taisant, qu'elle finit par être oubliée.

Je finis cependant avec deux citations de grands maîtres, Sun Tzu et Confucius:

"En conséquence, l'art de mener les troupes au combat consiste en ceci : Lorsque vous possédez la supériorité à dix contre un, encerclez l'ennemi.
A cinq contre un, attaquez le.
A deux contre un, divisez le.
Si vous êtes de force égale, vous pouvez engager le combat.
Lorsque numériquement, vous avez le dessous, soyez capable de battre en retraite.
Et si vous êtes inférieur en tous points, soyez capable de vous dérober, car une petite armée est une proie facile pour une plus puissante. " Sun Tzu

Et

"Notre plus grande gloire n'est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. " Confucius.

Avec tout mon amour et avec toute la fierté dont je suis capable de vous transmettre à travers ces mots, votre chère correspondante, libre et indépendante, Marie, Alias Grandalla (Narcissus poeticus, fleur symbolique de mon pays, l'Andorre, sans armées ni guerres...pour l'instant tout du moins)."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.