Contre la dictature...Désobéissance!

Voici un article en faveur de la grève générale, des gilets jaunes et de la lutte citoyenne en général!

Tous ensembles, remplissons les rues © Maria del Carme Balaguero Oliva Tous ensembles, remplissons les rues © Maria del Carme Balaguero Oliva

Quand la dictature est une réalité, la désobéissance civile est un devoir!

A l’heure où je vous écris, des centaines de vidéos de citoyens maltraités par nos « forces de l’ordre » circulent sur internet. Quand ce n’est pas de la pure et simple humiliation d’étudiants à Mantes-la-jolie, on peut se « régaler » devant des forces de l’ordre qui dégonflent les pneus des chaises-roulantes de manifestants handicapés, ou encore de toute sorte de violences à l’encontre de manifestants pacifistes : Tout est bon pour faire régner un ordre sommaire dicté par un homme au pouvoir qui se base sur les conseils de corrompus comme Sarkozy pour mater une révolte non seulement nécessaire, mais justifiée à l’heure actuelle. Je suis choquée de voir que notre police, nos armées et même des armées de l’union européenne qui ne parlent même pas la langue, usent régulièrement de violence contre des citoyens qu’ils veulent en prime désarmés et sans protection…Il est plus facile de gazer une population qui ne porte ni masques ni lunettes de protection, et encore plus simple de semer la terreur et la zizanie quand on vide les sacs des streets medics venus aider les manifestants. Et tout cela sans parler des arrestations préventives, des flash-ball en plein visage de nombreux manifestants ayant des yeux crevés ou se retrouvant facilement défigurés à vie…

Comment crier mon désarroi quand je ne peux m’exprimer que via des mots qui, ce soir même, viennent à moi sans aucun effort. Nous vivons en république, de plus en plus en plus nationaliste grâce aux manœuvres et discours insensés de celui qui est normalement là pour représenter le peuple mais qui se contente de refaire son Elysée et toutes ses pièces pendant que des milliers de français peinent à survivre…

Je me souviens d’une France que l’on nommait terre d’accueil. Je me souviens d’une France magnifique qui a été rebâtie suite à la seconde guerre mondiale par des milliers d’immigrants qui souhaitaient simplement vivre ici, sur ce territoire vaste et plein de ressources…Je me souviens des droits sociaux qui permettaient à chacun-e de vivre dignement malgré « la maudite dette » …Et aujourd’hui je me réveille dans un pays qui se rapproche de plus en plus des valeurs honteuses de la Corée du Nord. « Notre cher président » ne paye pas ses impôts, les grandes marques non plus (comme Macdonalds,Amazon etc qui vivent parmi nous comme celui qui est accueilli en tant que riche invité dans une demeure humble)…Et j’ai de la peine à me dire qu’il s’agit de la même France qui, en 2005, m’offrait la possibilité de quitter ma vie d’adolescente grandissant seule pour être prise en charge par un état qui m’offrait même l’opportunité de reprendre mes études, faire des stages, faire partie de l’école de la seconde chance et vivre avec mes enfants, qui eux bénéficient de la nationalité que pour l’instant j’ai refusé d’avoir. Je fais partie de ceux qui vivent la théorie de la double absence…Ma famille ne me considère pas française et les français non plus, mais moi je ne me considère plus andorrane et je peine à voir souffrir cette république, qui fut autrefois belle, magnifique et toujours représentée par le crédo « égalité, liberté, fraternité »…Où sont passées ses valeurs quand ceux et celles qui sont censés protéger le peuple, répondent aux ordres hitlériens d’un homme planqué derrière des mensonges et faux semblants ?

Lors des jours de manifestation j’ai été témoin des arrêts des transports en commun pour empêcher les manifestants de rejoindre les foules qui se forment…Maintenant en prime la répression est tellement grandissante qu’elle a pris forme de chars, d’ordres plus violents, de police montée, chiens d’attaque…Que se passe-t-il bon sang ? Pourquoi la police et la gendarmerie continuent aveuglément de répondre à des ordres hauts placés qu’ils sont, je le rappelle, en DROIT de refuser ?

Le peuple français est de plus en plus en plus menacé et ce par leurs propres pairs, frères et sœurs citoyen-nes qui devraient poser leur casque et lutter contre le véritable ennemi d’une nation qui fut et sera toujours, tant que le peuple aura la force de se battre, grande et fière. En Belgique, des gilets jaunes commencent aussi à affluer dans les rues, à prendre d’assaut la corruption dans le plus beau et féroce des pacifismes. Dans le parlement même on peut voir des gilets jaunes portés fièrement…Et je me rappelle encore de ce cher Philippe Poutou, toujours au côté du peuple, qui fut le premier à défendre les casseurs et les manifestants.

Avec ce texte simple, plein de tristesse pour notre mère patrie en souffrance, je tiens simplement à faire un appel ordonné et coordonné pour une grève générale. Faites vos emplettes, préparez-vous pour lutter sans avoir à subir une quelconque souffrance…Puisque les hauts-placés ne nous écoutent pas, pourquoi ne pas faire appel à notre droit le plus fondamental : la désobéissance civile. Cessons d’aller travailler, de prendre nos voitures, d’acheter en grande surface…Cessons d’apprendre à nos enfants que le père noël n’offre que des jouets neufs faits par de petites mains dans des pays étrangers, ou par des mains fatiguées de personnes payées une misère…On peut tout arrêter, maintenant ! On peut cesser la violence pour vider les rues, les banques, vider peu à peu et à force de patience et bienveillance les poches de ceux et celles qui sont tellement déconnectés de notre réalité, qu’ils ne se rendent pas compte de la valeur du peuple.

Cet article me vaudra peut-être une bonne claque virtuelle, symbolique ou réelle dans la figure, mais si je ne l’écrivais pas, je sentirais en mon fort intérieur que je trahis cette terre qui fut ma mère, mon père, ma tutrice, mon amie et mon seul espoir de survie.

Français-ses, c’est le moment de quitter les rues pour que tous ceux qui ne comprennent pas encore la gravité de la situation, sentent le poids de notre absence !! Que ce gouvernement aille au diable ! Mais qu'une chose soit claire, toute manifestation me semble et me semblera toujours justifiée!

Je finirais donc par citer cette fois-ci du Voltaire. Deux phrases qui en disent long sur la situation actuelle :

« Le meilleur gouvernement est celui où il y a le moins d’hommes inutiles »

Et "La discorde est le plus grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède »

Votre chère correspondante, libre et solitaire, Marie Balaguero.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.