Sainte Marie-Jeanne la diabolisée.

Manifeste personnel en honneur du Chanvre...Avec tout mon amour pour cette plante aux usages divers et variés que le gouvernement se refuse d'utiliser pour le bien d'un peuple qui en a assez marre comme ça. Textile, usage récréatif, moins cher et des productions toute l'année...Des arguments en sa faveur y'en a, alors pourquoi pas en parler plus ouvertement?

Hemp for victory - 1942 © Armée américaine - 1942

Pourquoi écrire un article sur la marihuana par les temps qui courent ? Et bien c’est simple, en France la marihuana/Chanvre est et sera encore un peu de temps, souvent diabolisée, considérée au même titre que la cocaïne ou l’héroïne : une dépendance comme n’importe laquelle. Et pourtant, non seulement l’industrie pharmaceutique nous offre la possibilité de nous empoisonner légalement avec des opioïdes, qui sont plus addictifs et dangereux pour la santé, mais de plus, cette plante offre énormément de possibilités autant dans le domaine de la santé que dans le domaine textile et culturel…Et oui messieurs dames, bon nombre de cultures sont empreintes de l’odeur agréable de cette plante que je défendrais quoi qu’il arrive.

C’est en écoutant France culture ce matin que j’ai appris par exemple que 10 états sur 50 appliquent la régulation/légalisation du cannabis aux Etats-Unis et qu'en réalité ceux qui autorisent l'usage médical représentent la moitié des états, et pas seulement 10 d'entre eux, le cannabis étant ainsi très largement réglementé dans le pays qui fut le moteur des traités interdisant la substance…Eux ils en sont déjà là, quand nous en sommes encore à considérer les usagers comme des accrocs, des drogués (petit aparté: prenez bien conscience que je ne suis en aucun cas "contre" les personnes qui consomment d'autres drogues puisqu'il y'a là ausi des explications sociétales, traumatiques, simple goût de fuir la réalité et j'en passe, mais les drogues dures comparées au cannabis ont des effets néfastes pour la santé). Au Canada, cette magnifique plante possédant une grande quantité de variétés, est-elle aussi légale, tout comme dans d’autres pays où elle est soit légale, soit dépénalisée, soit au moins beaucoup plus tolérée qu’en France ; en Corée du nord (sisi, c’est même moins cher que dans n’importe quel autre pays), Pays-bas, Espagne, Portugal, Italie, République Tchèque et, of course, la Jamaïque.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, il existe deux types de Marie-Jeanne (prénom que je donnerais probablement à l’une de mes futures filles) : L’indica et la sativa qui soit dit en passant est la plante offrant le plus de possibilités au niveau industriel de par sa grandeur et les fibres qui en sont extraites. Il s’agit de deux versions de la plante dont les effets sont opposés : l’Indica est pour se relaxer, la sativa pour s’activer, les autres différences sont notamment en rapport avec la taille, floraison, l’apparence et l’endroit d’où elles sont originaires.

 J’ai été fumeuse pendant près de 14 ans, sans jamais vraiment savoir pourquoi les gens détestaient autant une plante qui produit tant d’effets positifs : Elle aide à mieux dormir, à se relaxer, calme les douleurs – même les fortes-, les crises d’épilepsie (traitement administré sous forme liquide par exemple), aide au niveau des troubles alimentaires, aide même –dans mon cas- à substituer les antidépresseurs…Etc. Après, tout dépend de la façon de la consommer car il est conseillé par exemple d’éviter l’usage de bongs et de joints roulés, surtout vu la quantité de fumée et produits autres que la marihuana que nous consommons sous cette forme là (par exemple la nicotine, goudron et toxiques contenus dans une cigarette, c’est avec cette dernière qu’on roule un bon vieux joint). Il existe en France des médicaments dérivés de la marihuana qui ne se sont pas vraiment montrés aussi efficaces que la plante elle-même.

Actuellement ce sont les dealeurs de toute sorte de quartiers/cités qui se remplissent les poches en embauchant bien souvent des jeunes des quartiers, qui, privés d’une véritable valeur sociale et de véritables opportunités de futur, choisissent « ce métier qui rapporte » et par conséquent les consommateurs participent même involontairement ou sans le savoir à un réseau criminel, au financement des salaires de ces jeunes, et probablement à l’armement de ces groupes qui possèdent le monopole de l’herbe.

En Espagne par exemple, j’ai eu le plaisir de visiter une de ces fameuses associations dans lesquelles une fois membre on peut acheter et consommer sur place de l’herbe de qualité…ça me rappelle même la chanson de « La main verte » du groupe Tryo. ; quoi qu’il en soit, je me suis sentie légère en sortant de l’assos barcelonaise dans laquelle j’avais mis les pieds, et j’ai découvert une autre version de la consommation : la légale, celle où personne ne vous regarde de travers et où on peut bénéficier d’un bon moment sans se sentir comme un monstre de foire. C’est d’ailleurs aussi sur place que j’ai visité le musée du chanvre ( https://hashmuseum.com/fr ), car oui, ils en ont un en Barcelone que je vous conseille de visiter si jamais vous en avez l’opportunité…L’histoire de cette plante est étonnante, elle a empreint la culture d’innombrables pays depuis la nuit des temps…Vous saviez par exemple que Popeye fumait de l’herbe ?

Qu’apporterait la légalisation à usage récréatif en France :

Premièrement, une avancée sociale non négligeable, de même pour la science qui pourra enfin traiter le sujet en sortant de l’ombre. Puis parlons peu mais parlons bien, économiquement ce serait une aubaine pour le pays et une façon de faire sortir cette « drogue » de la criminalité, tout comme ça permettrait aux usagers de quitter le statut de toxico qui donne même le pouvoir au système de, parfois, nous enlever nos enfants parce qu’on est simples consommateurs.

Parmi les innombrables usages de cette plante, le textile est et a été, une des principales raisons de cultiver les pieds : Pendant la seconde guerre mondiale, le gouvernement lui-même a décidé de demander aux producteurs de la cultiver pour en faire des cordes, des parachutes, des vêtements plus résistants et de meilleure qualité…Pour preuve, je vous invite à regarder « Hemp for Victory » de 1942, qui prouve bien qu’en cas de besoin on dé-diabolise les produits dits illicites pour leur trouver d’autres usages. De nos jours on voit de plus en plus d’entreprises qui utilisent plus ouvertement cette matière, par contre les prix sont bien souvent élevés puisqu’après tout il n’est pas facile de se fournir en matière première quand elle est précisément illégale d’en cultiver dans son propre pays…Pourtant ce serait une bonne chose de pouvoir voir des champs remplis de Chanvre qui peut pousser toute l’année si on prend les bonnes graines et on s’en occupe avec amour.

Comment finir ce petit manifeste sans parler d’une association qui lutte pour la régulation du Cannabis en France, pour réduire les risques liés à sa consommation (enfin, surtout liés aux façons de la consommer tout simplement, comme déjà expliqué), qui soutien et encourage la recherche scientifique et qui peut même fournir un soutien et des conseils d’ordre juridique : Norml France ( https://www.norml.fr/ ). Je suis personnellement adhérente et bénévole et surtout très fière de l’être car j’espère du fond du cœur qu’un jour, ce magnifique pays qu’est la France, légalisera la marihuana, et cessera de pénaliser et poursuivre les consommateurs. Pourquoi ne pas laisser une chance, ENFIN, aux associations de consommateurs ? Ou commencer par une utilisation médicale sur ordonnance ? Je me demande sincèrement pourquoi ce pays tarde tant à accepter un changement comme pourrait l’être celui-ci.

Puis franchement, j’oubliais un dernier point qui est pourtant tout aussi précieux que les autres : L’hypocrisie du monde face aux drogues légales et les illégales. Je pourrais résumer ça en disant que : si c’est une grande marque qui rapporte qui fabrique la drogue, ah bah là, ça va, si c’est de la marihuana, oh mon Dieu ! Je parle là de drogues qui causent des addictions/dégâts ; comme l’alcool, une véritable plaie, et socialement accepté, voir vu comme une obligation pour être accepté dans certains cercles sociaux : si tu ne bois pas t’es pas à la mode. Nous avons également les drogues les plus acceptées du monde : le café, le sucre et la clope puis les produits Montsanto planqués dans notre nourriture –bien que ce soit tout purement et simplement un poison plus qu’une drogue, je me devais de les citer eux-…Mais comme ça rapporte des thunes à l’état, ça fait quoi si c’est mauvais pour la santé hein ? De toute façon faut bien trouver des moyens de réguler la population mondiale…On est trop nombreux, alors on nous donne des moyens de nous tuer lentement, en partant vers des cirrhoses du foie ou des cancers, mais on nous empêche en même temps de consommer un produit qui a fait ses preuves dans de nombreux domaines et qui a prouvé à maintes reprises et des millions de personnes, que son usage peut être UTILE à la société, et en plus on se marre bien avec !

Je vous laisse donc avec ce point de réflexion sociologique…Les Gilets jaunes abondent dehors…LE PEUPLE est dans les rues pour se battre pour ses droits, et celui-ci fait partie en tout cas de mes revendications en tant que Gj, être humain, voyageuse du monde. Et pour vous ? Vous êtes encore coincés à l’époque où un joint c’était le diable ?

Votre aimante correspondante, fière et libre, Marie Balaguero.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.