marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

2 Éditions

Billet de blog 6 sept. 2012

marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

NOUVELLES... quand ça ne fait que continuer, on n'appelle pas ça des nouvelles, que je sache...

marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(extrait du site internet d'infos "in.gr" - traduction maison)

"En dépit de la baisse importante du coût du travail (8%) durant la période 2010-2012, il est prévu que le taux de chômage enregistré atteigne, fin 2013, 29% (c’est-à-dire que le nombre de chômeurs dépasse 1.400.000), tandis que le chômage réel dépasserait les 34%.

Et tandis que le chômage revient à des taux des années 1950, le pouvoir d’achat des bas salaires régresse au niveau des années 1978-1979.

Ces prévisions négatives sont contenues dans le rapport annuel de l’Instut de l’Emploi de la GSEE/ADEDY (Union des Confédérations Syndicales des secteurs privé et public, ndlt) présenté jeudi à Salonique.

Ces estimations sont rendues publiques peu de temps après les propositions choc de la Troïka sur l’emploi, réclamant une dérégulation plus poussée du marché du travail et une nouvelle baisse des salaires pour permettre une amélioration de la compétitivité et relancer l’emploi.

Et ce, même si la Grèce, au cours des cinq dernières années, et malgré les douloureux changements opérés dans le monde du travail, a reculé de 30 places dans le classement mondial de la compétitivité.


Les données concernant le pouvoir d’achat des salariés rémunérés au SMIC sont choquantes : selon l’étude, ce pouvoir d’achat a régressé au niveau des années 1978-1979, tandis que le pouvoir d’achat des revenus moyens se situerait au niveau des années 1980.

Les salariés Hellènes ont perçu en moyenne, l’an dernier, des rémunérations de  25.470 euros ; on attend un nouveau recul en 2013. Durant les prochaines années, on prévoit un recul les ramenant entre 15.000 et 17.000 euros,  c’est –à-dire aux niveaux moyens de rémunérations d’Estonie et de Croatie.

Les prévisions portant sur la situation financière des Caisses d’Assurance Maladie et de Retraite ne sont guère moins dramatiques.

La baisse des salaires et l’augmentation du chômage ont eu des répercussions négatives sur les recettes des caisses qui accusent une baisse de 9,5 milliards d’euros par an.

Dans le même temps, les caisses subissent un manque à gagner d’environ 8 milliards d’euros du fait du travail au noir et de la généralisation des formes de travail assouplies (travail à temps  partiel etc)

A également contribué au creusement du déficit de recettes des Caisses leur participation au processus de décote (HAIRCUT) de la dette grecque (PSI) qui, selon les données fournies par la Banque Nationale de Grèce, leur a coûté au moins 8,5 milliards d’euros, tandis que les pertes totales des caisses d’assurance, sur la base de la valeur actuelle des titres que ces caisses ont conservés, dépassent les 12 milliards d’euros."

Je complète:

- un peu plus de 9 millions d'assurés à la Caisse Unifiée des Assurances (Organisme Nationale de Prestation de Services de Santé, EOPYY) ne bénéficient plus du tiers payant ni pour les médicaments (les pharmaciens réclament toujours le paiement des sommes dues par l'EOPYY pour les trois derniers mois), ni pour les visites médicales (les médecins conventionnés se trouvent dans une situation financière comparable). Si l'on veut se faire ausculter, suivre un traitement (et ce que l'on soit atteint d'un rhume, de rhumatismes, d'Alzheimer, d'un cancer, de SIDA...) ON PAYE TOUT. Plus personne n'oserait avancer que ces sommes seront un jour remboursées aux assurés sociaux qui, pour l'instant, sont priés de casquer à la place de l'Etat.

- les écoles font leur rentrée avec des déficits énormes en personnels enseignants et d'encadrement, en matériel (livres, mobilier...), dans des locaux dont on sait d'ores et déjà qu'ils ne seront pas chauffés cet hiver. La DEH (l'équivalent de EDF) a coupé le courant à deux écoles primaires en raison de l'importance des sommes dues. Il s'agit peut-être d'une gaffe... mais qui en dit long, de toute façon, sur la jungle ambiante.

- On prévoit l'imposition d'une "taxe sur l'habitation privée", en fait... un nouvel impôt sur la propriété qui équivat à un loyer... pour les propriétaires.

Ces chiffres concernent des personnes, des enfants, des vieux, des couples qui ne vivent pas ensemble faute de pouvoir se payer le luxe de s'aimer, des rêves cassés et de nouveaux cauchemars rampants.

On voit s'organiser "spontanément", un peu partout, des collectes de matériel scolaire pour les élèves ne pouvant même pas se payer le nécessaire pour démarrer l'école du bon pied. Ici, l'allocation de rentrée n'existe pas, pas plus que les allocations familiales, d'ailleurs (ça n'a jamais existé).

 Du côté des réactions... il n'est pas un seul secteur de la société qui ne soit touché; et les réactions sont multiples: des syndicalistes policiers bloquent l'école des MAT (équivalents des CRS français), des retraités occupent le ministère de la santé, les médecins conventionnés résilient les accords et ne consulteront que si la consultation leur est réglée par les assurés, les professeurs des écoles, des collèges et des lycées annoncent des grèves dès mardi 12 (lendemain de la rentrée scolaire en Grèce), de même que les personnels universitaires, ... les transports, le métro, le tram, etc etc etc...

Pendant ce temps-là, l'Aube Dorée des néo-nazi gagne un point d'intentions de vote (le sondage est aussi crédible qu'il se peut) et est créditée de ...9,5 %, tous les autres partis chutant ou stagnant (sauf l'extrême gauche, à environ 1%).

Les Pakistanais se font casser la gueule parce qu'ils sont Pakistanais,

La femme d'un pope le fait assassiner par son amant... ça, ça nous occupe fort!!!!

Bref, rien de nouveau du côté des Hellènes...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff