21 mars, journée internationale de la poésie

Τι σου μένει από μια μέρα, τι σου μένει από μια ζωή;
τα μικρά σημάδια της αγάπης
τα τυχαία συναπαντήματα με την ομορφιά
Τίποτα δεν έχεις να πεις, μονάχα αναζητάς τη λάμψη σου στα μάτια των άλλων

Que te reste-t-il d'un jour, que te reste-t-il d'une vie?

les petits signes d'un amour

les rencontres fortuites avec la beauté

Tu n'as rien à dire, tu cherches juste ta lueur dans les yeux des autres

(anonyme, tiré du site "φώτα"http://fotamag.blogspot.com/2012/03/20120314-6.html)

 

Aujourd'hui, 21 mars, journée internationale de la poésie,

Les poètes, éditeurs, écrivains, liseurs, conteurs, joueurs, viveurs et faiseurs de tous poils

marchent ensemble

vers la Place Syntagma

où ils inaugureront le Monument Invisible

au Poète Inconnu.

 

Surplombant cette place, et ce monument invisible et même pas imaginé par eux, deux cent et dix-sept députés ont entériné hier le nouvel accord d'emprunt de la Grèce, plombant notre avenir et celui de nos enfants d'une nouvelle pierre tombale,

dans l'indifférence et la lassitude générales.

Pendant ce temps-là, Papademos, Premier Ministre de junte, a annoncé un plan de revalorisation du centre d'Athènes, qui débute aujourd'hui même par des opérations coups de balai pour virer tous les clandestins du centre où la misère du monde les a entassés comme du bétail. Aux nouvelles, en première page des journaux, rien sur la dette, rien sur le nouvel emprunt, rien sur les déclarations officielles de M.C. Lagarde (FMI), qui fait remarquer que le salaire minimum grec est encore 50% plus élevé qu'en Croatie, et 17% plus élevé qu'en Espagne...; rien non plus sur les mesures (peut-on encore parler d'austérité?) qui se mijotent pour juin... rien sur les occupations de théâtres, d'hôpitaux, sur le nouveau parti des chômeurs...Non, ce qu'il nous faut, c'est un plan de lutte concertée contre l'immigration clandestine. On a les Toulouse qu'on peut, nous aussi...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.