marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

2 Éditions

Billet de blog 31 oct. 2012

marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

GREVE GENERALE ILLIMITEE DANS LA PRESSE ET LES MEDIAS GRECS ° DECLARATION DES UNIONS SYNDICALES

marie laure veilhan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: "To kouti ths Pandoras" (la boîte de Pandore), site net de K. Vaxevanis,

traduction MLVeilhan.

  Grève générale à compter du mercredi, 31 octobre 6 h dans tous les Médias pour les droits au travail et à la couverture sociale des employés de la Presse. 

Le Communiqué des Unions : FÉDÉRATION PANHELLÉNIQUE DES UNIONS DE RÉDACTEURS FÉDÉRATION PANHELLÉNIQUE DES ASSOCIATIONS DE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RADIO-TV FÉDÉRATION PANHELLÉNIQUE DES PERSONNELS DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS FÉDÉRATION PANHELLÉNIQUE DE COMMISSION DE COORDINATION DES UNIONS COLLABORANT DANS LA PRESSE ET LES MÉDIAS Grève générale à compter de demain mercredi 31 octobre, 6h du matin, dans tous les médias, pour les droits des salariés de la Presse en matière de travail et de couverture sociale. L’amendement Stournaras doit être retiré Rassemblement de grévistes demain mercredi 31 octobre à 10 h aux bureaux de l’ESIEA (Union des Syndicats de la Presse, ndlt) et marche sur le Parlement. Aujourd’hui mardi 30 octobre 2012, à 20h, le ministre des Finances Yannis Stournaras a déposé inopinément un amendement (caractères gras rajoutés par moi-même, MLV), par lequel les branches de la Santé de la Caisse Unitaire d’Assurance des Personnels des Médias (ETAP MME) sont intégrés de force à l’Organisme National de Prestation de Services de Santé (EOPYY) avec toute leur fortune. Il est évident que, en conjonction avec la suppression –partielle ou totale- imminente du timbre de presse, (« angeliosimo ») , le même sort est réservé à l’EDOEAP. Ce geste est considéré par les salariés des médias comme un Casus Belli. Il s’agit d’un geste d’hostilité à l’égard de la Presse, qui confisque les ressources de nos Caisses et porte un coup direct aux droits des salariés des médias en matière de conditions de travail et de couverture sociale. C’est pourquoi nous appelons les médecins, avocats, ingénieurs et employés de banques, dont les droits en matière de couverture sociale sont également mis à mal par le même projet de loi soumis pour vote au Parlement, à une lutte commune en vue de repousser immédiatement cette attaque. Par décision unanime, les Unions de travailleurs de la Presse et des Médias, et les Fédérations de journalistes, d’employés administratifs et techniques de la presse annoncent des grèves de 24h renouvelables à compter de demain mercredi 31/10/2012 6h dans tous les médias et organes de presse, réclamant :

Le retrait immédiat de l’amendement Stournaras.

La restitution de toutes les réserves dérobées à nos Caisses par le PSI. (« haircut », ndlt)

La signature de Conventions Collectives de Travail.

Le rétablissement en force de la L.1876 pour les négociations collectives libres.

La cessation immédiate des licenciements et le respect de tous les droits des salariés des médias, quotidiennement bafoués de la façon la plus sauvage par le patronat et

La suppression de toutes les loi du Mémorandum qui portent atteinte aux ouvriers et aux droits en matière de couverture sociale.

LES CONSEILS D’ADMINISTRATION DES FÉDÉRATIONS ET DES UNIONS

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff