Marie Lavin
Historienne.
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

4 Éditions

Billet de blog 8 sept. 2012

Marie Lavin
Historienne.
Abonné·e de Mediapart

Vite, des cours accélérés de morale laïque pour Bernard Arnault.

On apprend ce matin que Bernard Arnault demanderait la nationalité belge. L’homme le plus riche de France, au patrimoine professionnel estimé  environ  à 21 milliards d’euros,  aurait touché, comme salaire annuel (actions gratuites exclues), en 2011 la modeste somme de 4,5  millions d’euros.

Marie Lavin
Historienne.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On apprend ce matin que Bernard Arnault demanderait la nationalité belge. L’homme le plus riche de France, au patrimoine professionnel estimé  environ  à 21 milliards d’euros,  aurait touché, comme salaire annuel (actions gratuites exclues), en 2011 la modeste somme de 4,5  millions d’euros.  On ne peut s’empêcher de rapprocher cette information des propos de Vincent Peillon, justifiant son projet de morale laïque en ces termes  : « Un certain nombre de valeurs sont plus importantes que d'autres….la connaissance, le dévouement, la solidarité, plutôt que les valeurs de l'argent, de la concurrence, de l'égoïsme».

Dommage que monsieur Arnault ait décidé de nous quitter il aurait sûrement gagné à retourner à l’école suivre quelques cours accélérés. Il serait du moins  séant qu’avant de s’expatrier, ce monsieur renonce à son titre de grand officier de la légion d’honneur, sinon on compte sur François Hollande pour l’en priver et, au passage lui signifier que, dorénavant, s’il compte profiter du système de santé français, il devra s’acquitter de l’intégralité de la facture réservée aux étrangers.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte