Marianne, enceinte des œuvres de Sarkozy, mais pas républicaine.

Thierry Saussez est tout fier de son œuvre qu'il décrit modestement comme « un très beau symbole positif » : pour vendre son grand emprunt le gouvernement se fend d'une publicité représentant Marianne pieds nus, lourdement enceinte, toute de blanc vêtue, bonnet phrygien compris.

Thierry Saussez est tout fier de son œuvre qu'il décrit modestement comme « un très beau symbole positif » : pour vendre son grand emprunt le gouvernement se fend d'une publicité représentant Marianne pieds nus, lourdement enceinte, toute de blanc vêtue, bonnet phrygien compris.

Celui-ci, dans sa blancheur immaculée, ressemble férocement à un bonnet de douche, et l'on peut trouver que payer 15 000 euros pour une photographie aussi peu séduisante sur le plan esthétique, c'est un peu cher. Mais passons sur ce point comme sur le coût de la campagne publicitaire évalué par France Info à 975 000 euros. Ce qui peut étonner c'est d'abord la grossesse de la République. Certes Daumier l'a représentée en femme féconde nourrissant de son lait deux enfants, certes on trouve dans nombre de chansons républicaines des allusions claires à sa vitalité sexuelle ( «... du peuple robuste fille, au jour des fiers enivrements, je veux au grand soleil qui brille, avoir des mâles pour amants »). Jacques Faizant en a fait plus tard l'épouse légitime du Général, mais, à ma connaissance, on ne trouve pas d'image de Marianne enceinte et en tout cas évidemment pas dans un document officiel. Que veut signifier cette audace ? Saussez explique qu'il s'agit tout simplement d'associer en image la promesse symbolisée par la maternité et les investissements pour l'avenir du grand emprunt. Je ne sais si le Président a participé au choix du visuel mais quand on sait qu'il évoque régulièrement dans ses discours sa jeunesse et sa vitalité on ne peut s'empêcher d'y voir une subtile glorification de ses capacités viriles. Ceci n'est au fond pas bien grave, juste ridicule tout au plus, le plus inquiétant est, selon moi, dans le choix, certainement réfléchi et volontaire, du blanc pour le vêtement de la République et singulièrement pour sa coiffure. Le bonnet phrygien révolutionnaire était rouge et la tradition l'a ainsi perpétué, la Liberté de Delacroix en témoigne tout comme des séries innombrables de Marianne tant au XIXème qu'au XXème siècle. A tout le moins une cocarde tricolore se doit d'y rappeler les trois couleurs républicaines. Le choix du blanc, couleur associée à la France monarchique depuis Louis XIII et encore plus depuis que Louis XVIII restaura le drapeau blanc en 1814, ne peut en aucun cas être anodin, l'absence du moindre insigne tricolore me semble révélateur, soit de la volonté d'escamoter la République (seulement évoquée au bas de l'image par le logo officiel) au profit d'une France « moderne » décomplexée, dégagée des encombrantes valeurs démocratiques, soit d'une méconnaissance absolue de notre Histoire.

La Marianne sarkozyste enceinte, vêtue et chapeautée de blanc, choque par ce qu'elle révèle inconsciemment de l'idéologie de ses concepteurs.

http://www.france-info.com/france-politique-2010-02-17-une-marianne-enceinte-pour-defendre-le-grand-emprunt-406388-9-10.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.