Lettre ouverte à Emmanuel Macron

Lettre ouverte à Emmanuel Macron : 30% d’aires protégées, une catastrophe pour les peuples autochtones et la biodiversité.

Nous rendons publique cette lettre pour que tout le monde puisse comprendre que la lutte contre la perte de biodiversité ne peut pas se faire aux dépens des meilleurs gardiens de la nature. L’objectif de 30% d’aires protégées est un “grand mensonge vert” ; il détruira des millions de vies, mais ne sauvera pas notre planète. Retrouvez-ici une déclaration qui précise notre opposition à cela, signée par plus de 200 organisations environnementales et de défense des droits humains, experts et universitaires.

 

Monsieur le Président de la République,

 

L’objectif de transformer 30% de la planète en aires protégées sera discuté lors du Congrès de l’UICN en septembre et décidé lors de la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique. Vous l’avez présenté comme l’une de vos priorités pour une prétendue réduction de la perte de biodiversité et une atténuation du changement climatique. C’est une erreur. Loin d'être une solution miracle, les aires protégées mènent à des violations massives des droits des peuples autochtones et des communautés locales. Rien n’indique qu’il en sera autrement à l’avenir.

 

La mise en place d’aires protégées suit, notamment en Afrique et en Asie, un modèle colonialiste de « conservation-forteresse » et mène à l’accaparement des terres. Les peuples autochtones qui vivent sur ces territoires sont expulsés, et même battus, torturés, violés, ou tués par des gardes-parcs soutenus par les grandes ONG de la conservation. L’expansion des aires protégées jusqu’à atteindre 30% de la planète risque de nuire à plus de 300 millions de personnes parmi les plus vulnérables.

 

Les aires protégées nuisent aussi à la biodiversité qu’elles sont censées protéger. En effet, les peuples autochtones jouent un rôle crucial dans la protection de leur environnement. Lorsque leurs droits sur leurs territoires ancestraux sont garantis, leurs savoirs et modes de vie font d’eux les meilleurs gardiens de la nature. Le projet actuel d’expansion des aires protégées n’inclut cependant aucune garantie pour les peuples autochtones et les communautés locales. Nous demandons que leurs droits territoriaux, à l’auto-détermination et au consentement libre, informé et préalable soient garantis et respectés.

 

Étant donné que la France porte l’objectif des 30% à l’international dans le cadre de la « Coalition de la Haute Ambition pour la Nature et les Peuples », vous avez une grande responsabilité en la matière et devez impérativement utiliser ce leadership pour vous assurer que les droits des peuples autochtones sont respectés et que toutes les garanties nécessaires sont incluses. 

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos salutations respectueuses.

 

Survival International

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.