Festival Coordination des Luttes Anti Mines: Bilan

  • 16 SEPT. 2018 PAR MARIE NIVET

    Bonjour

    Je vous contacte pour vous faire connaitre l'association dont je suis, avec tous les membres fondateurs, co présidente: Stop Mine Salau. Dans nos petites vallées des Pyrénées Ariégeoises, loin du monde et des médias, nous sommes sous le joug d'un permis d'exploration du  tungstène et de l'or. Ce permis a été octroyé à la Société Variscan Mines,filiale de Variscan Australie, dont les fonds sont essentiellement dans ce pays. Par le biais d'un montage financier plus que douteux et plusieurs fois "corrigé" pour passer outre des "optimisations" hébergées aux Iles Vierges Britanniques ou à Singapour, Variscan Mine a gagné son indépendance et vole maintenant de ses propres ailes, financé entièrement par une société de boursicoteurs ad hoc : Apollo Minerals. Le côté français du financement a permis aux dirigeants de percevoir près d'un million d'euros de Crédit Impôt Recherches en 2016 et 2017. Il faut dire que les chercheurs, M. Bonnemaison en tête, ont eu les dents longues  en lançant plus de 10 permis de recherche en France métropolitaine entre 2013 et 2017. A chaque fois, que se soit en Creuse ou en Bretagne, des collectifs d'opposants se sont montés et les recherches ont été abandonné: y a t il corrélation entre les deux faits? J'ose l'espérer: il me semble que la mobilisation bien construite des oppositions, en plein climat "NDDL" a du influencer quelque peu les boursicoteurs.  En Ariège, il en va tout autrement, et M. Bonnemaison, dont le siège social des ces multiples sociétés est à Dun (09), fait figure de sauveur pour nombreux cégétistes désœuvrés, qui rêvent d'un eldorado fantasmé. Alors les 500 adhérents  de Stop Mine Salau se mobilisent pour casser les clivages, et organisent en Août dernier un Festival Coordination des Luttes Anti Mines à Salau, dont vous trouverez ici les images, les tables rondes et les présentations des collectifs présents ainsi que les communiqués de presse.

     Pouvez relayer notre lutte contre l'extractivisme, ni ici ni ailleurs- contre la pollution ( cyanure, PCB , amiante..), pour le respect de la santé des humains et de l'environnement, pour un choix de société qui nous sorte de l'assistanat néo libéral, qui veut faire de nous tous des salariés précaires? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.