et une autre victoire!

Salau: ni par les airs! ni par la terre! On n'a pas de ZAD, mais on a la justice! Bravo à tous les militants!

"Le gypaète ne s'est pas plaint"! En 2018 quand le patron de Mines du Salat avait lancé ce "trait d'humour " sur une radio locale , après avoir commencé des héliportages dans une Zone de Protection Spéciale je n'avais pas trouvé ça drôle mais plutôt bête. Le respect de l'environnement et des espèces protégées semblaient être le dernier de ses soucis. Les associations de défense avaient porté plainte mais, quelques mois plus tard, l'affaire avait été classée.
C'est un tout autre son de cloche que fait entendre la justice administrative en ce mois d'octobre 2018.
Les recherches géophysiques aéroportées qui devaient permettre à la société Mines du Salat de sonder la montagne afin de trouver les filons de fer qui mènent au tungstène et à l'amiante ont été suspendues.

Rien n'y fait: une semaine après avoir été interdits d'entrer dans la mine pour non respect des réglementations minières, environnementales, et santé des travailleurs, il semble encore une fois que a société Mines du Salat n'arrive pas à ficeler un dossier complet et en règle en ce qui concerne les incidences environnementales de ses recherches minières.

Le sérieux de cette entreprise, qui se présente comme fascinée par le concept de "mine verte ', me semble maintenant douteux. Les conventions et les réglementations, pourtant connues de tous, ne sont jamais respectées dans le texte et les passages en force, à coup  d'arrêtes préfectoraux  et  au mépris de la législation, sont enfin contrés  grâce aux actions en justice de nos militants et partenaires. 

En cette saison des amours juste avant la nidification, nos grands oiseaux Pyrénéens vont pouvoir draguer et convoler sans crainte, car si eux ne se plaignent pas, nous sommes là pour parler pour eux .

, Si Les recherches héliportées reprennent, ce sera en août 2019, et encore , si le dossier tient la route, et si les conventions sont respectées!

Si les portes de la mine ouvrent à nouveau, c'est que Mines du Salat accepte les règles amiante  et de protéger tous les travailleurs!

La route sera à nouveau fermée  aux véhicules à moteur par arrêté municipal ( couloir d'avalanche)

ça fait beaucoup de  "si" pour un boursicoteur!

Marie Nivet

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.