Démocratie Féodale: donjons et Dragons, Fief et Gafam

Petites réflexions de profane sur des idées peut être trop grandes pour moi mais que je ne laisse pas aux spécialistes- pas par crainte de leurs analyses, au contraire, mais parce que je suis curieuse. Et bisous à tous té!

Voilà un livre que je suis en train de lire et que je trouve passionnant: Techno Féodalisme, Cedric Durand

Je pense que l'articulation : Magna Carta - monopole- extractivisme et prédation - est vraiment à l'oeuvre depuis les années 80.

L’auteur fait une analyse stylistique en nous faisant comprendre que l’idéologie des Gafam est fixé dans un consensus, appelé Consensus de la Silicon Valley, qui rappelle le serment qu'avait fait les barons anglais au XIII ème siècle pour asseoir leur puissance face à la souveraineté de l'état naissant.

Ce consensus de la Silicon Valley est basé sur les thèses de Rand et de Shumpeter, c'est à dire sur l'idée de la déconstruction créatrice de l'innovation. Les deux concepts mentionnés peuvent faire penser à des conquêtes d'espace par des chevaliers vaillants qui , sur leur passage , détruisent tout, afin de créer un monde autre.

Dans le monde d'aujourd'hui , les chevaliers sont les GAFAM, le territoire, l'espace, au début libre et gratuit, du numérique et ce qui doit être détruit, ce sont nos droits, nos alliances, et même certaines formes du capitalisme que nous connaissons, Keynessien ou de l'école des Chicago Boys.

Les chevaliers délimitent des espaces -les plateformes, dans lesquelles ils imposent des règles : créativité, individualisme, flexibilité, et sur lesquels ils fixent des monopoles: l'auteur cite des exemples comme les outils Microsoft - les suite de bureautique par exemple . Dans ces espaces nouveaux à conquérir, il faut bien extraire. Avant l es barons fouillaient pour de l'or, des matières premières tangibles. Mais dans ce nouveau monde, les nouvelles richesses sont immatérielles. Ce sont nos clicks, nos données, nos envies, nos idées et opinions qui nourrissent les barons-gafam .C'est ainsi qu'on glisse d'un système démocratique ou, malgré la consommation de masse, l'humain pouvait un peu protéger son intimité - ou en tout cas ne pas se la faire utiliser par des voleurs: On pouvait éviter les grands centres de massification, refuser la pub, éteindre la télé.. et voter et prendre des décisions dans son pays, à un monde féodal, hyper hiérarchisé, dématérialisé dans lequel l'individu devient matière première, devient la denrée. Dans ce monde, la publicité est ciselée, personnalisée, et toutes nos activités sont sujettes à d'énormes profits. Dans ce monde, le code de l’honneur remplace la réflexion et la raison et c'est à coups d'étoiles et d'avis - de bons et de mauvais points - que la rationalisation et les profits se font! Ce qui compte, c'est d'avoir des étoiles,attribuées par nos pairs et de manière strictement subjectif, moral, loin des conventions collectives et des valeurs démocratiques. Retour à la case servage, ou, au mieux :journalier, flexible et corvéable à merci- Quand Macron dit clairement pendant son speech sur le reconfirment qu'il faut consommer local via internet ( vente à emporter, e commerce, numérisation des très petites entreprises) Il pose ses pas et veut poser les nôtres dans ce monde techno féodal ou même la massification est désuète. La 5 G ( Nokia et Ericson sont prêts) va permettre de nous faire rentrer brutalement dans ce monde morcelé, ou chacun sera dans son fief, vassalisé par Uber ou d'autres, loin du monde d'après que je voulais.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.