Marie-Sophie Mozziconacci
Producteur de cinéma, scénariste
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mai 2016

L'amie inconnue de Jean Moulin

Marie-Sophie Mozziconacci
Producteur de cinéma, scénariste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les conditions de l’arrestation de Jean Moulin sont connues partiellement. Des archives de la mi-juin 1943 demeurent en effet inaccessibles tant en France qu’à Londres.

L’historien Jacques Baynac, qui a précédemment publié Secrets de l’affaire Jean Moulin et Présumé Jean Moulin, part de ce constat d’inaccessibilité pour  concentrer ses recherches sur les relations électives du résistant. Trois femmes entourent Jean Moulin : sa soeur, Laure Moulin, son amie Antoinette Sachs, et Jeanne Boullen,  inconnue du grand public.

Intrigué par une citation de Laure Moulin évoquant les « prouesses restées clandestines » accomplies par Jeanne Boullen, l’historien décide d’investiguer sur son rôle, elle qui fut une des dernières personne à côtoyer Jean Moulin avant son arrestation. Après une décennie d’âpres recherches, Jacques Baynac finit par retrouver trace de la petite-fille de Jeanne Boullen, grâce à  l’institut Yad Vashem. L’auteur parvient ainsi à accéder aux notes de Jeanne Boullen, couchées sur un cahier bleu. Précieux cahier.

Jeanne Boullen grandit dans une famille protestante. Elle obtient son brevet d’infirmière en 1934. En 1935, elle s’engage au sein de la Croix Rouge. En 1939, elle est promue infirmière chef de la défense, affectée à la Préfecture d’Amiens. Elle rencontre Jean Moulin à Chartres, en mai 1940, après les bombardements d’Abbeville et de Beauvais. Le charme opère, malgré la pesanteur du contexte : « Ce Préfet imperturbable me rappelle soudain Lawrence d’Arabie et je le lui dis en riant. Grave et soucieux, avec sa belle voix et son léger accent méridional qui lui donne un charme tout particulier, il me dit : « Petit Boullen-je crois qu’on vous appelle ainsi-la guerre, et bien, c’est sérieux. Il se pourrait bien que nous y passions tous. » (p.43)  Le juste combat  les soude.

Jeanne Boullen connectera Jean Moulin avec Jacques Monod, et un important réseau de protestants, formé de pasteurs français,  des responsables de la YMCA et de l’USC, en la personne du pasteur Howard Brooks : « Officiellement mandaté par l’USC, le Pasteur Brooks a aussi secrètement reçu l’onction des services américains ainsi que la bénédiction de leurs homologues anglais. Il est chargé d’une double mission, l’une à mener ouvertement, l’autre à conduire clandestinement. La première consiste à enquêter pour le compte de l’USC sur la situation dans les nombreux camps d’internement où Vichy parque les étrangers à ses yeux suspects. La seconde, commandée par les services secrets, est de faire le point sur la réalité de la Résistance en France dont deux éminents français émigrés aux Etats-Unis assurent qu’elle existe, qu’elle s’étend et qu’elle agit, ce dont Washington et Londres doutent, tout en s’interrogeant sur la couleur politique de cet hypothétique mouvement ».(p 75)

Des risques, Jeanne Boullen en a pris. D’elle, la veuve de Jacques Monod précise : « Elle nous a amené des prisonniers évadés, des ouvriers du nord, des soldats anglais, des insraélites à qui elle avait fait passer la ligne de démarcation. Avec mon mari, avec le pasteur Heuzé, et Mr Lowry (quaker), elle a sauvé enfants et adultes israélites« .(p 68) L’amie inconnue de Jean Moulin, nous permet de découvrir cette femme engagée, ses actions, la fidélité infaillible de Laure Moulin à son égard, dans les moments de pénurie, jusqu’à la fin de ses jours.

Mariée pendant l’occupation, à Franz Neumann, jeune poète autrichien juif,  dont elle aura deux fils, Jeanne Boullen pensait : « Qu’aux pouvoirs nés d’hier il faut résister aujourd’hui, que rien ne compte que la fraternité, et que la conscience est la volonté vraie de Dieu » (P.24) Quarante-cinq  ans après sa disparition, la force de son courage nous éclaire.

 L’amie inconnue de Jean Moulin, par Jacques Baynac, Edition Grasset, 141 pages, dépôt légal mars 2011.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Révélations sur une usine à intox
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay