Samedi 4 mars 2017, dans toutes les grandes villes du Québec, des manifestations organisées par plusieurs groupes de droite et d'extrême droite (comme le groupuscule La Meute) ont envahi les rues afin de protester contre plusieurs mesures du gouvernement visant l'acceuil des réfugiés et pour selon le mot d'une manifestante venue en famille "informer la population sur les dangers de l'islam". En face d'eux, des militants d'extrême gauche agitaient des panneaux et banderoles contre la haine.

La peur de l'islam radical envahie peu à peu la Belle Province et les idéologies de la droite radicale font des percées dans des régions éloignées, comme au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dans la ville de Chicoutimi, à deux heures au nord de Québec, le commerce "Mon Afrique au Saguenay", tenu par un ivoirien a fermé ses portes fin 2016 après avoir reçu des menaces (jet de brique cassant la vitrine par exemple, "Le Saguenay est blanc"). Ce commerce était considéré comme un exemple d'intégration dans une région où la majotiré des immigrants sont  des français ou des étudiants internationaux venus remplir les bancs du Cégep et de l'Université du Québec à Chicoutimi. Même si le sentiment d'insécurité reste minoritaire en ce qui concerne l'islam radical, l'acceuil des réfugiés n'est pas vu d'un bon oeil par tous les résidents. Pourtant, selon Statistique Canada (2011), sur une population totale de 156 585 personnes au Saguenay, seulement 120 personnes ont comme langue maternelle l'Arabe. Et en ce qui concerne la pratique du culte à la discrete mosquée de Chicoutimi, seule une 50 de personnes, majoritairement des étudiants, se donneraient rendez-vous chaque semaine. 

Alors comment expliquer que dans cette ville entourée de forêts et de montagnes, cette peur soit a l'origine d'actes haineux ? Comment expliquer que des groupuscules d'extrême droite recrutent là où la menace est inexistante ? Le parallèle peut être fait avec l'exemple de la France et de la montée du FN dans les territoires ruraux.

La peur de la perte d'identité culturelle est égalment un élément clé dans la propagande d'un nouveau groupe de droite dont le discours se propagent à travers tout le pays : Canadian Coalition for Concerned Citizens. Ils se revendiquent comme étant des citoyens concernés par la liberté des droits et d'expression au Canada. Cependant, leur page facebook est majoritairement constituée de propos islamophobes et racistes. Ils ont même une petit programme composé de propositions abstraites sur des enjeux sociaux et économiques, dont - Protéger l'intégrité de la Charte canadienne des droits et libertés et du système juridique canadien en veillant à ce que les systèmes juridiques religieux étrangers (comme la charia) ne soient jamais appliqués partout au Canada1.

 

 Parce que ces discours remplis de haine sont encore minoritaires, le gouvernement de Trudeau reste sur ses positions concernant l'acceuil des réfugiés. Espérons que pendant le peu d'années qu'il reste avant les prochaines élections fédérales, ce discours ne grandissent pas!

1https://www.facebook.com/pg/CanadianCCC/about/?ref=page_internal

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.