mariebruleg
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 nov. 2021

Un peuple se lève ! JMB 2022

Ils ne savaient pas que c'était possible !

mariebruleg
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous avez le pouvoir de changer le monde !

Nous sommes tous désireux de satisfaire nos besoins et nos envies. Pour les plus riches, ce sera de faire des croisières, de voyager, de posséder de plus en plus de biens. Pour les moins riches, ce sera de pouvoir aller au cinéma, à la piscine, en vacances. Et pour les plus pauvres, ce sera d'avoir un toit, se chauffer, manger à sa faim et être soigné.

La société n'est pas égalitaire et ne peut l'être. Mais elle doit permettre à tous d'avoir un minimum vital. C'était ce qu'ont approuvé les français en 1958, par référendum. C'était la Constitution de la France.

Aujourd'hui, les très riches sont de plus en plus riches, et les très pauvres sont de plus en plus pauvres.

12 millions de français sont en situation de précarité. Les demandeurs d'emploi et ceux qui sont exclus du système, sont plus de 10 millions. Les hôpitaux sont saturés depuis plusieurs années et on continue à les fermer. Les déserts médicaux s'étendent et ne parlons pas des spécialistes. On nous taxe de plus en plus. La fonction publique et les entreprises publiques sont massacrées pour être privatisées.
Le gouvernement ment tous les jours et manipule la peur et la contrainte pour justifier des mesures politiques destructrices de la société. L'argent coule à flots pour les copains...etc

Peut on alors faire confiance aux politiciens ? Non, et je vais vous dire pourquoi.
En décembre 2018, un député a demandé la destitution du président de la république. Tous les autres parlementaires ont refusé, et ceci quelque soit le parti.
Du PC au RN, en passant par LFI et LR, pas un politicien n'a signé !

Depuis 1958, les élus et les politiciens, sous l'influence des groupes de pression financiers, ont violé la constitution à maintes reprises.
Le Conseil constitutionnel a cautionné ces viols. Le Conseil d'état n'a rien dit.

J'ai donc décidé de me lever et de dire STOP !
Je suis candidat à l'élection présidentielle, et je vous appelle à reprendre le pouvoir et à restaurer la démocratie.


Voulez vous le pouvoir, ou voulez vous seulement discuter ? La seule chose à discuter, c'est comment s'organiser pour gagner . Rétablissons la démocratie et la justice pour construire un avenir national !

On peut discuter encore des années sur ce qu'il serait possible d'améliorer. On peut imaginer des modifications de la constitution, ou un changement de république.
On peut promettre le ric, une constituante , une représentation proportionnelle à l'assemblée, la reconnaissance du vote blanc ou du taux d'abstention, le plein emploi, l'augmentation des salaires, la suppression des taxes, la réduction du nombre de députés, la suppression des privilèges,... etc .
On peut tout promettre. Mais tant qu'on n'a pas le pouvoir, c'est du vent !

Croyez vous encore au père Noël ? Souvenez vous de toutes les promesses non tenues, de tous les mensonges une fois élu.

Dans le respect des institutions, nous pouvons rétablir la démocratie.
Une fois rétablie, nous pourrons alors débattre de ce qu'il y a lieu de faire.

C'est pour cela que nous vous appelons à vous mobiliser.
Toutes les bonnes volontés doivent se rassembler pour le bien commun que sont la vérité, la Justice et la Liberté. Voulez vous réaliser ce rêve ?

L'avenir de vos enfants et de la Nation France est entre vos mains.
Qu'en faites vous ?
Jean Michel Brugade                                                                                                            JMB2022 Un Peuple se Lève ! 26/11/2021

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report