Billet d'humeur

                                                                 

                                                                      BILLET D’HUMEUR

 

Quel est-ce confinement où contrairement au précédent, tout à chacun ‘enfants compris) peut, doit, aller vaquer à ses occupations ?

 

Ouvriers, petites mains du ménage, petites mains des hypermarchés, enseignants, ATSEM ainsi que tout les corps de métiers ne pouvant télétravaillé, doivent se rendre sur leur lieux de travail. Lieu où bien souvent les gestes barrières ne peuvent pas être mis en œuvre !!

 

N’oublions pas les soignants, que le gouvernement et nous même avons oubliés, abandonnés après les avoir applaudis tous les soirs lors du précédent confinement !

Le gouvernement, les médias, les ont oubliés, comme chacun doit allez faire tourner l’économie des grands groupes du grand capital, surtout ne pas mettre en lumière, une catégorie de travailleur, qui malgré le manque d’effectif et de matériel reste à son poste et ce dès les premiers jours de l’épidémie. Il faut donc permettre à certains, détenteur du grand capital, de continuer à s’en mettre pleins les poches !! Dans cette continuité de croissance exponentielle .

 

ce gouvernement inflige la fermeture de commerce qu’il nomme « non essentiel », mais qui peut accepter d’être nommé ainsi, je trouve cela indécent de la part de ce gouvernement qui a une gestion plus qu’affligeante de la crise sanitaire mondiale.

Des milliers de personnes vont se retrouver sur le carreau, délaisser, abandonner, sans travail sans ressource, quoiqu’en dise le gouvernement. Les aides gouvernementales sont distribué au compte goûte, évidement puisque le calcul de ces aides se fait sur les bénéfices de 2019 , et non sur le déficit de l’année en cours !! Malgré les dires du gouvernement et les médias, cette tendance de paupérisation ne va pas s’infléchir bien au contraire.

 

Que dire de la gestion de la mise en œuvre des protocoles sanitaires dans les établissements scolaires, ce quatre jour avant la rentrée des classes des vacances de la Toussaint, comment voulez-vous que cela soit envisageable ?!!

Que dire des cantines, surtout dans les établissements à forte densité d’élèves ! Qui soit dit en passant se situent, pour la plupart dans des zones d’éducation prioritaire.

Le brassage d’élèves favorise la transmission du virus, c’est donc dans ces établissements que se retrouvent le plus de cas de covid positif, aussi bien chez les élèves que dans le corps enseignant. Les première manifestations ont eux lieu, vite contrôlées, par un pouvoir autocrate et à peine relayés dans les médias à la solde de ce pouvoir, ou bien frileux de le critiquer.

 

Depuis quelque jour on essaie de nous faire miroiter l’espoir d’un vaccin, qui annihilerait ce virus et pourrait être accessible pour le début de la prochaine année.

Peut-être mais y aura-t-il assez pour TOUS.

Le gouvernement, par le biais des médias,, nous apporte un début de réponse, puisque déjà il préconise que les premières doses soient fournies pour des populations ciblées :

 

  • Les soignants, ils ne manqueraient plus qu’ils ne soient pas les premiers servis

  • Les personnes fragiles et/ou à pathologie à risque, là encore rien de plus normal 

  • Les personnes aux contacts du publique, dont en principe je fais parti, sont-ils vraiment prioritaires ? Comment reconnaître ces personnes et qui en sera l’arbitre ?

 

 

Je me doute, nous nous doutons que les plus riches pourront et seront servis en premiers !!

Au vu de la gestion des masques qu’à fait preuve ce gouvernement, je crains que la gestion des vaccins soit du même ordre !

Si tel est le cas, ce pays, voir le monde, car seuls les pays dit riches vont pouvoir se procurer ce vaccins ; il n’y a qu’à regarder comment les laboratoires pharmaceutiques fournissent les pays pauvres en molécules essentielles pour l’éradication des maladies invasives !

 

Alors oui, je crois que notre pays, voir le monde vont rentrer dans une aire de chaos et/ou de dictature.

Déjà dans notre pays le despotisme s’installe insidieusement, cela à commencer par la suppression de nos libertés, maintenant plus de Culture quelle qu’elle soit !!

 

De tout temps les dictatures se sont installées en privant le peuple de liberté, en le privant de pouvoir s’éduquer, se cultiver. Un peuple non pensant et un peuple soumit.

 

Soyons vigilants, révoltons-nous oui !!! Ne nous trompons pas de cible, la cible n’est ni l’étranger, ni le voisin, ni l’autre mais c’est bien ce gouvernement, cette démocratie.

 

REVOLTONS-NOUS pour un POUVOIR DU PEUPLE, ÉLU PAR LE PEUPLE, POUR LE PEUPLE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.