Le réveil de ma conscience

En ces temps de confinement, et ayant par ailleurs dû allez aux urgences au début du mois, ma conscience c'est quelque peu réveillé, d'où ce billet

                                                                  LE REVEIL DE MA CONSCIENCE

 

 

 

 

La colère étant passée, voici le temps du questionnement.

 

Nous avons massacré notre mère la terre à coups de destructions massives de sa faune et sa flore.

Serait-ce donc elle, qui nous donne un avertissement, pour que nous nous ressaisissions, pour que nous revoyons notre économie, nos cultures des sols, nos régulations des espèces ?

Si tel est le cas, nous allons devoir revoir notre modèle économique, changer tout notre mode de vie de consommation.

 

  1. Notre modèle économique:

           La mondialisation a montré ses limite pour faire face à cette crise sanitaire, surtout ici en France. En effet faire fabriquer masques et gels hydroalcoolique à l’autre bout de la planète, alors que le savoir-faire et les usines existent chez nous, fût et est une aberration !! Nous nous sommes retrouvés à combattre ce virus sans aucunes armes. C’est comme si nous demandions à des élèves de CP d’apprendre à lire et à écrire sans leur fournir livres et cahiers !! Le gouvernement actuel va devoir revoir sa copie, au risque de se retrouver recaler aux prochaines élections, en est-il vraiment conscient ? veut-il vraiment changer ? J’en doute. Des consciences politiques se réveillent c’est par eux que viendra certainement, je l’espère, le changement.

Je ne suis pas politicienne, mon analyse sur ce sujet est certainement courte et naïve mais elle a le mérite d’exister.

 

  1. Notre mode de consommation

Une façon de consommer va devoir changer ; la mondialisation, les réseaux sociaux, la publicité nous ont influencé à surconsommer, à vouloir encore plus,  à acheter les derniers produits à la mode au risque, d’avoir ces produits en double voire en triple dans nos foyers (Tout du moins dans les pays dits riches). Nous consommateurs de faire de la consommation durable et responsable :

  • achetons dans chez les petits commerçants locaux
  • achetons des produits de saison
  • Utilisons moins les transports aériens, nos voitures si possible
  • Pour ceux qui comme moi ont un jardin, le confinement nous a permis de préparer un potager continuons à le cultiver.

 

La mondialisation n'aide pas les pays pauvre et/ou en voie de développement, il va falloir que nous trouvions une solution pour que ces pays ne commettent pas les mêmes erreurs que nous que nous avons déjà commis. Ne les systématisons pas en leur faisant la leçon, puisque nous n’avons pas fait mieux, nous avons même fait pire. Alors aidons les à faire de la culture durable, de la permaculture.

 

 

  • si nous arrivons à changer ce modèle économique, notre façon de consommer,
  • si l'inégalité entre les pays riches et les pays pauvres s'amenuise
  • si nous arrivons à réduire les inégalités sociales dans les pays occidentaux.
  • Si nous arrivons à consommer autrement.
  • Si nous respectons un peu plus notre mère la terre, la faune et la flore qui la composent.

 

Alors peut-être, oui peut être aurons-nous tirer une leçon de cette crise sanitaire. Dans le cas contraire, je crains fort que d'autres épidémies encore plus dévastatrices que celle-ci apparaissent. Nous serons alors effectivement en « guerre » ! Contre un ennemi invisible, à armes inégales, certes un peu plus préparé, pour avoir je l’espère appris de cette crise actuelle, mais nous n’en sortirons pas vainqueur, si nous ne changeons pas !   La terre gagnera mais nous les humains disparaîtront petit à petit invariablement.

 

Nous avons toutes les cartes en main, alors sachons faire le bon choix.

 

 

 

 

                                                

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.