Manifestation à Londres contre les coupes budgétaires

 

 

Ils étaient environ 150 ce samedi 30 octobre à manifester. Réunisau centre de Brixton, quartier du sud de Londres, les participants ont dénoncéles coupes budgétaires décidées par le gouvernement de David Cameron.

 

Les syndicats Unison et Unite, NUT (Syndicat National desEnseignants), le UCU (Syndicat des Lycées et Universités), le parti vert deLambeth (district du sud de Londres) et des associations pour le droit autravail et pour la défense des retraites avaient appelé à manifester.

1.jpg

© MC

 

Sur les pancartes on pouvait lire « Our NHS is not forsale » (« Notre système de sécurité sociale n’est pas à vendre »),« Billions for bankers, peanuts for pensioners » (« Desmilliards pour les banquiers, des cacahuètes pour les retraités »), « Theysay cut back, we say fight back » (« Ils veulent des coupes(budgétaires), nous répondons : « ne nous laissons pas faire » »), « Welfarenot warfare » (« L'aide sociale pas la guerre »).

 

2.jpg

 

"Ils veulent des coupes (budgétaires), nous répondons : ne nous laissons pas faire" © MC

 

3.jpg

 

"Des milliards pour les banquiers, des cacahuètes pour les retraités" © MC

 

4.jpg

 

"Nous disons : des retraites décentes et des soins, maintenant." © MC

 

5.jpg

 

"L'aide sociale pas la guerre" © MC

 

6.jpg

© MC

 

Sagement encadré par des policiers en gilet jaune fluo, le courtcortège a marché pendant une petite heure avant de retourner sur la place deWindrush, devant le Ritzy, cinéma emblématique de Brixton.

 

Jeremy Drinkall, délégué syndical de Lambeth pour lesyndicat Unison, arbore un autocollant du NPA sur son blouson. «Ces coupes sont en train de finir ceque Margaret Thatcher avait commencé». Il pense que le mouvement enAngleterre doit encore prendre de l’ampleur : «Ici en Grande-Bretagne,peut-être que nous n’avons pas été aussi militants que les ouvriers français,les ouvriers espagnols, les ouvriers grecs, les ouvriers roumains, mais çavient, ça va venir.» Après plusieurs séjours en France il a trouvé les manifestantsfrançais «magnifiques».

 

Même son de cloche chez les habitants de Brixton, les grèveset les manifestations en France sont admirées et enviées. Anna travaille dansun magasin de perruques et accessoires à côté de la gare de Brixton «si je pouvais je manifesterais aussi.Ici, ce n’est pas pareil qu’en France, les gens se mobilisent peu».

 

 

Suivre l'exemple français :

 

7.jpg

"L'Europe se soulève. Nous devrions faire la même chose ici!" © MC

 

8.jpg

"Après les manifestations à travers la Grande-Bretagne... Suivons les Français, soutenons les pompiers (en grève ndlr)" © MC

 

Un prochain rassemblement est prévu le 20 novembre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.