Concert performance pour 13 violoncellistes et 4 habilleurs visuels

Le 4 et le 5 août la Carrière du Normandoux, à Tercé, près de Poitiers, accueille Nomos et Nyktalop Mélodie pour une programmation musicale d'exception accompagnée de créations vidéo électrisées. Rencontre avec le violoncelliste et directeur artistique de Nomos, Christophe Roy.

Le 4 et le 5 août la Carrière du Normandoux, à Tercé, près de Poitiers, accueille Nomos et Nyktalop Mélodie pour une programmation musicale d'exception accompagnée de créations vidéo électrisées. Rencontre avec le violoncelliste et directeur artistique de Nomos, Christophe Roy.

 

 

Nomos et Nyktalop

L'ensemble Nomos et Nyktalop Mélodie (CR Neuroptyk)

 

 

Nomos est composé par 13 violoncellistes « fous » pour reprendre l'expression de leur directeur artistique, rassemblés autour d'un projet musical ambitieux et résolument tourné vers la modernité.

 

Pendant les répétitions, avec pour décor l'incroyable scène de la Carrière du Normandoux, Christophe Roy raconte la genèse de Nomos : « en partant du constat que les Ecoles de musique, les conservatoires et les lieux institutionnels s'intéressaient très peu à l'écriture contemporaine en général et au violoncelle en particulier, j'ai décidé de monter le Centre de pratique de musique contemporaine en 2002, au sein de l'Ecole nationale de musique d'Evry où je suis enseignant. Cette aventure a fédéré de nombreux artistes, musiciens, compositeurs. Et puis ces gens-là sont resté ensemble, des gens hors-du-commun, pas seulement des interprètes ! Nomos est né de cette histoire-là et a donné ce groupe composé de 13 personnes complètement folles ! Et c'est bien connu, les fous s'attirant, Stéphane Bonneau (violoncelliste) nous a fait connaître François Pin (Président de la Carrière), qui nous a présenté Nyktalop Mélodie avec qui j'ai immédiatement eu un superbe contact ».

 

Nykatop Mélodie, a reçu les bandes en mars dernier et a commencé a travailler l'image. Pour ces deux soirées, les violoncellistes ont laissé carte blanche aux spécialistes de l'habillage visuel. Rassemblés depuis quelques jours à la Carrière pour répéter, les deux groupes et l'équipe technique du Normandoux expérimentent joyeusement et bruyamment.

 

Chaque soirée proposera un programme différent, basé sur le souhait de François Pin, pour qui la transmission et l'ouverture a tous les publics est une mission essentielle, d'une soirée « populaire » (au sens noble du terme), qui sera en lien direct avec l'héritage à la fois ouvrier et rural du lieu. Les deux représentations sont construites sur cette volonté de faire découvrir ou redécouvrir l'écriture contemporaine avec suffisamment de pédagogie pour que le public s'en empare avec plaisir, ce qui ne devrait pas poser problème à Nomos qui intervient très régulièrement auprès des scolaires et de publics variés, ni à l'association poitevine, dont une partie des activités, est la mise en place et l'animation d'ateliers, de projections et de concerts.

 

Mercredi 4, seront interprétées des pièces de Jean-Pierre Drouet, Clément Biehler, Heitor Villa-Lobos, Mauricio Kage, Adina Dumitrescu, François Couperin, Stefano Bonilauri et Igor Stravinsky. Jeudi 5 vous pourrez écouter les oeuvres de Iannis Xenakis, Camille Roy, Luciano Berio, Stefano Bonilauri, et de Jean-Luc Hervé pour 8 violoncelles et un ensemble électronique. Ces oeuvres mal connues du grand public seront sonorisées grâce aux dispositifs électroaccoustiques du centre national Césaré, menés de main de maître par Christian Sébille. Pour vous donner envie, vous pouvez commencer par écouter des extraits d'interprétations de Nomos sur la page d'accueil de leur site et vous imaginer de nuit dans l'extraordinaire décor de la carrière.

 

Les carrières, qui ont fait vivre la commune de Tercé et de ses environs pendant plus de 150 ans ont vu leurs activités s'éteindre progressivement au cours du XXème siècle. L'eau, pompée en permanence durant les périodes d'activités, a fini par inonder le fond, pour donner un lac entouré par une végétation abondante qui a repris ses droits sur le lieu. Site longtemps oublié, aujourd'hui transformé et ouvert au public pour des saisons culturelles éclectiques, la carrière vous accueille dans une ambiance post-industrielle en pleine campagne. L'immense scène construite sur l'eau, permet aux visiteurs de s'approcher au plus près des arbres engloutis qui effleurent la surface, et a fusionné avec une ancienne et impressionnante grue dont le bras métallique s'est transformé en ponton pour les barques.

 

Trois très bonnes raisons de venir mercredi et jeudi : le site hors du commun de la Carrière, écouter les interprétations magistrales de l'ensemble Nomos et voir les créations vidéo de Nyktalop Mélodie.

Notez aussi que Nomos sortira à l'automne, chez le label Hérisson, un CD de l'intégrale des oeuvres pour violoncelles de Mauricio Kagel.

 

 

Christophe Roy, violoncelliste et directeur artistique de

Nomos (CR Neuroptyk

Christophe Roy - NOMOS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Infos pratiques Carrière du Normandoux : http://www.lacarrieredenormandoux.com/infos-pratiques.asp

 

Nomos : http://www.ensemble-nomos.fr/

 

Nyktalop Mélodie : http://www.nyktalopmelodie.org/site/index.php

 

Photos de la Carrière du Normandoux : http://www.lacarrieredenormandoux.com/galerie.asp

 

A propos des deux soirées : http://www.novaplanet.com/novaselecta/bonsplans/ensemble-nomos-vs-nyktalop-melody

 

A propos de la Carrière du Normandoux : http://humanite.fr/29_07_2010-la-carrière-une-oasis-d’eau-et-de-pierre-450819

 

Les deux photos du billet sont en pièces jointes en taille réelle : copy right Neuroptyk

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.