Marine Turchi
Journaliste
Journaliste à Mediapart

13 Billets

5 Éditions

Billet de blog 7 déc. 2014

« Retour à Béziers », un autre récit du politique

Le livre interactif « Retour à Béziers », de l'écrivain Didier Daeninckx, du photographe Sébastien Calvet, et du réalisateur François Rabaté, a reçu le 4 décembre le Prix du livre numérique 2014. Il offre une nouvelle forme de récit politique et social.

Marine Turchi
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© 

Le livre interactif « Retour à Béziers », de l'écrivain Didier Daeninckx, du photographe Sébastien Calvet, et du réalisateur François Rabaté, a reçu le 4 décembre le Prix du livre numérique 2014. Il offre une nouvelle forme de récit politique et social.

« Cela se passe à Béziers mais cela pourrait être ailleurs ». Pour « Retour à Béziers », ouvrage interactif couronné le 4 décembre du Prix du livre numérique 2014, l’écrivain Didier Daeninckx, le photographe Sébastien Calvet et le réalisateur François Rabaté ont parcouru la ville « à la rencontre d’une population de toutes classes sociales », avec l'objectif d'« interroger notre rapport au politique ». « De ces rencontres émergent une parole franche et parfois brutale sur la chose publique », racontent-ils.

Ce livre, publié en juin, offre une nouvelle forme de récit politique et social. Il raconte la ville de Béziers, pendant les élections municipales de mars 2014, à travers le regard d’Houria, 65 ans. Contrainte de quitter Paris à cause de sa petite retraite, Houria retourne dans cette ville de l'Hérault où elle est née. Mais c’est un Béziers sinistré qu'elle retrouve, de tous points de vue – social, commercial, politique, architectural, urbanistique –, où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Loin des récits de campagne journalistiques et des reportages avec leurs passages parfois obligés ou attendus, « Retour à Béziers » croise trois regards – fictionnel, photographique et documentaire – pour raconter une ville et son évolution, au moment où l’extrême droite est aux portes de la mairie. L’héroïne y découvre l’oreille attentive d’une partie des habitants au Front national, qui soutient le candidat Robert Ménard – lequel a arraché en mars cette ville de 72 000 habitants à la droite.

Le livre permet d’avancer dans le récit de deux manières: en lecture horizontale, on suit Houria à travers la ville, au gré de ses rencontres et des échos politiques; en lecture verticale, on s’extirpe de la fiction pour accéder à des sons et photographies, captés eux pendant la campagne électorale.

Né à Montpellier, le photographe Sébastien Calvet (dont on peut voir le travail dans Libération), a photographié Béziers à de nombreuses reprises durant la dernière campagne municipale: « J’ai détourné mon regard des événements qui remplissent les pages des journaux. Ma photographie s’est déportée vers les quartiers abandonnés. Les heures se sont étendues avec ces jeunes qui s’ennuient. Ces rues où plus personne ne passe. Un vide est venu s’imposer dans mes cadres. Béziers n’est que l’épiphénomène d’une manière d’organiser nos villes. Les signes de la dévitalisation, du manque de perspective saute aux yeux ».

© L'Apprimerie

« Retour à Béziers » s’inscrit plus généralement dans un projet transmédia: le récit de Didier Daeninckx, publié aux éditions Verdier; le reportage photographique de Sébastien Calvet, et Place Publique, qui comprend le documentaire de François Rabaté pour France 3 et La Chaîne Parlementaire.

« Retour à Béziers », coédité par l'Apprimerie et la Générale de Production. Juin 2014. Disponible sur l'ibook Store et sur le site de L'apprimerie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot