Marisol Gimenez
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 déc. 2016

150 personnes rassemblées à Toulouse en soutien aux exilé.e.s de Calais

Jeudi 22 Décembre 2016, à l'appel d'un groupe de personnes demandant l'asile et actuellement en CAO (centre d'accueil et d'orientation) et de collectifs de soutien, a eu lieu un rassemblement devant la préfecture de Haute-Garonne. Plusieurs associations étaient présentes lors du rassemblement, comptant environ 150 personnes.

Marisol Gimenez
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les raisons de ce rassemblement tiennent au non respect des promesses formulées par le directeur de l'OFPRA (office français de protection des réfugiés et apatrides), Pascal Brice, ainsi que par le ministre de l'intérieur de l'époque Bernard Cazeneuve lors du démantèlement de la jungle de Calais. Ceux-ci ont assuré que les personnes acceptant de monter dans les bus vers les CAO pourraient déposer en France des demandes d'asile en dehors de la procédure Dublin III, laquelle suppose le transfert (comprendre expulsion) des demandeurs d'asile vers leur pays d'arrivée en Europe, premier pays dans lequel leurs empreintes on été enregistrées.

Plusieurs préfectures ont depuis lors respecté cette promesse. c'est notamment le cas à Lyon, Bordeaux, Nantes. La préfecture de Haute-Garonne en revanche contraint ces demandeurs d'asile à engager une demande d'asile sous la procédure Dublin. Les banderoles deployées lors du rassemblement sont claires : « A Toulouse comme ailleurs, cassez Dublin ! », « Respectez vos promesses », « Où sont les droits pour les migrants de Calais ? ».

Une délégation composée de deux porte-parole, d'un traducteur, d'un avocat et d'un soutien a été reçue vers 14h par Jean-Pierre Sudrie, directeur des services administratifs à la préfecture et par ladirectrice du service des étrangers. Ignorant la promesse faite à Calais, ils ont invoqué une circulaire du 20 octobre dernier qui prescrit l'application de la procédure de Dublin pour les personnes en CAO. Cette circulaire contient cependant une nuance : Le transfert vers un autre pays européen se fera uniquement sur la base du volontariat, et non de la contrainte. Les interlocuteurs n'ont pas été clairs sur ce qu'il adviendrait en cas de refus.Le directeur des services administratifs a par ailleurs vivement découragé les personnes de quitter les CAO sous peine de les exposer à une plus grande « vulnérabilité ». Si les CAO sont des espaces ouverts, ils n'en restent pas moins des prisons à ciel ouvert, un départ augmentant les risques de séjour au CRA (centre de rétention admistrative) et/ou expulsion.

Les retours exprimés par les personnes concernées au lendemain du rassemblement sont mitigés. Le choix de la préfecture de Haute-Garonne de ne pas respecter les engagements émis à Calais, contrairement à d'autres région, reste incompris. Après avoir traversé le Soudan, la Lybie, l'Italie et enfin la France, traumatisés par la guerre dans leur pays, ils expriment une grande fatigue et veulent que leurs droits soient respectés.

Un prochain rendez-vous pour une permanence juridique a été fixé le samedi 7 janvier prochain.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves