" Contre la défaite : la fête ", lundi 17 février contre la réformes des retraites

12H45. Lundi 17 février à Paris. Un rassemblement de milliers de personnes se chauffe à coup de chansons-slogans contre Macron et sa réforme des retraites, hissant à hauteur des " titans de la pub " place Opéra leurs banderoles de résistance et de solidarité. Cette manif de convergence a tenté d'arriver à l'Assemblée Nationale vers 16h empêchée par les FDO.

Parvis du Palais Garnier, place Opéra, Paris, gilets jaunes revendicant pour le RIC © Marjorie Milona Parvis du Palais Garnier, place Opéra, Paris, gilets jaunes revendicant pour le RIC © Marjorie Milona

 

Du courage, de la force et des sourires.

  • Parvis du Palais Garnier à Paris des milliers de manifestants et manifestantes se retrouvent place de l'Opéra, rassemblé.e.s en résistance contre la retraite par points et la macronie. En ce jour de séance publique dans l'hémicycle pouvant compter - 577 député.e.s -  l'Assemblée Nationale se débat contre le système de retraite par points, 40 000 amendements déposés dont 23 000 de LFI. Dehors, des milliers de contestataires contre cette réforme ont défilé dans les beaux quartiers de Paris, ce lundi 17 février, usant de leurs voix pour chanter en cœur, " Macron dégage "dans un esprit de fête contre la défaite encadrés par les FDO, les empêchant de se rapprocher de l’Assemblée Nationale; tout un dispositif, d'une dizaine de camions de  gendarmerie et de CRS; au final la répression nassant et gazant place des Invalides, les derniers courageux et courageuses de ce mouvement social qui dure depuis le 5 décembre 2019, ont éccouté Frédéric Lordon, l'écrivain et philosophe, lors de son discours dans un contexte de tension avec les FDO, " nous devons les faire partir ", a-t-il scandé en s'adressant à la foule; le gouvernement qui usant le moral des grévistes et mettant leur payes à genoux, à camper droit dans ses bottes, forçant le passage de ce texte malgré un avis défavorable du Conseil d'Etat. Les derniers courageux et courageuses ont brandi pancartes, revêtus gilets jaunes "dédicacés", chanté d'une voix leur ultime hymne contre la réforme - Pour l'honneur des travailleur.eus.s, on vous offre un monde meilleur - ramassant leur volonté de contestation dans une mobilisation de convergence syndicats et gilets GJ, de la coordination SNCF RATP,  mobilisés à la baisse mais debout, ils et elles, venu.e.s  de Nancy, Metz, Aubervilliers, Pantin, Marseille.. la région, la périphérie et Paris se sont encore dressé.e.s dans une partie de confetti peut-être à première vue burlesque, mais ils et elles ont fait le job : On est là !! Même si Macron le veut pas! 

Palais Garnier à Paris, place de l'Opéra, tecinicien.e.s et artistes manifestant contre la réforme © Marjorie Milona Palais Garnier à Paris, place de l'Opéra, tecinicien.e.s et artistes manifestant contre la réforme © Marjorie Milona

 

 

 

                                        

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.