Marjorie Milona
Travaille à la transmission de la culture et de l'éveil imaginatif auprès des enfants
Abonné·e de Mediapart

153 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 déc. 2018

Doit-on laisser l'investissement photovoltaique au libéralisme vert ?

La production d'électricité photovoltaïque est fiable et en constante innovation malgré un coût d'investissement relativement élevé et un besoin de structuration de l'industrie. L'ADEME, Agence De l'Environnement et de la Maitrise de l'Energie publie un avis consultable sur son site internet sur la production solaire.

Marjorie Milona
Travaille à la transmission de la culture et de l'éveil imaginatif auprès des enfants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La production photovoltaïque est une technologie de production d'électricité fiable et rentable sur bon investissement. Le silicium étant utilisé dans sa conception comme la deuxième ressource la plus abondante sur Terre. L'avantage du photovoltaïque étant que cette technologie utilise une énergie inépuisable, le solaire.

La production de PV en France est capable de s'adapter sur presque tous les supports : façade de bâtiments, toitures, routes... L'entreprise Colas (filiale de Bouygues) sait déjà innover en présentant des projet PV capable de s'intégrer sur la route rendant possible l'alimentation de réverbères. Cette technologie pourrait intéresser des projets d'alimentation de bornes de recharge électrique rapides à destination des véhicules électrique.

la technologie PV est de plus en plus en progrès notamment sur l'investissement auprès des particuliers. Présenter comme émancipateur rendant possible les foyers de produire de façon autonome leur propre production électrique une gratuité électrique. Dans la réalité, le photovoltaïque est certes fiable et rentable mais  pas sans un bon investissement et quelques pistes de parcours à respecter  consultables sur le site de l'ADEME.

D'après le site d'EDF, le solaire permettrait pour un investissement sur 24 m2 de panneaux solaires  entre environ 2500 et 3700 KW  selon l'exposition solaire. Autre information instructive, le solaire fonctionne à travers les nuages avec une diminution relative sur la production utilisant l'énergie lumineuse des rayons du soleil. Néanmoins, la quantité d'électricité produite par un système PV fluctue au cours de la journée comme le pointe l'ADEME sur son avis du solaire. La technologie est en constante évolution sur ce point, il existe déjà des micro ondulateur capable de piloter la consommation ainsi que des batterie de stockage d'électricité à l'intérieur des foyer.

Alors que l'Allemagne démocratise le photovoltaïque, quel est la politique d'investissement dans ce domaine en France ? UFC que choisir, alerte sur le démarchage à domicile faisant la promotion d'entreprises privées peu compétentes sur les matériaux photovoltaïque. L'ADEME appuyant sur cette question. Certains exemples d'investissement de centrales photovoltaïques ne font pas l'unanimité. C'est le cas de ce parc de panneaux solaires construit en 2017 par Engie dans une petite commune du sud de la France (source Reporterre.net). L'entreprise a rasé 10 hectares de forêt de chênes au profit de l'implantation d'un parc PV. Le terrain étant loué par la commune pour la somme intéressante de 40000 euros par an.

Le libéralisme vert est-il adapté la transition écologique ? L'ADEME  est claire à ce sujet : " l'occupation des sols des centrales aux sols (...) le choix de l'implantation doit se porter en priorité sur des surfaces non forestières et impropres à l'agriculture (friches industrielles, anciennes carrières, sites présentant une pollution antérieure, zones industrielles ou artisanales...)."  D'après l'avis de l'ADEME, toujours, des sites de productions mixtes sont possibles dans le cas où des sites de productions animales ou végétales sont compatibles avec des parcs PV.

La transition énergétique est pensée dans un nouveau mode de consommation éco protecteur, dit environnement durable. Ne faudrait-il pas faire respecter ses normes écologiques pointées par l'ADEME afin d'éviter des opportunismes commerciaux dommageables pour l'environnement ( destruction d'écosystèmes, paysages rural défigurés). La Chine par exemple a implanté des parcs PV sur des montagnes millénaires défigurant son paysage dans l'investissement de centrales photovoltaïques. Est- ce le coût à payer pour protéger la réserve du Tibet, le troisième pôle abritant 46000 glaciers sources de 1,4 milliard habitants dépendants de cette région du globe - source Géo Magazine 2017.

Alors que les constructeurs automobiles s'orienteraient vers un tout électrique en France d'ici 2040, la maitrise du photovoltaïque dans la production électrique pourrait s'avérer prometteuse surtout pour les mégapoles qui souhaitent investir dans des véhicules électriques pour améliorer la qualité de l'air et donc la qualités de vie des personnes vivant dans les grandes villes. Géo magazine à ce sujet nous montre une carte satellite du globe montrant que les pays du Nord sont les plus polluant en émission de gaz à effet de serre. L'affaire du siècle apportera peut être des réponses sur ce sujet.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Fiscalité
Quand le Sénat américain ignore la grammaire des affaires
Impôt minimal pour les multinationales, taxe sur les rachats d’actions, contreparties aux aides d’État… même si le plan climat et le plan pour la lutte contre l’inflation adoptés par le Sénat américain ne sont pas aussi ambitieux qu’espéré, ils ouvrent des brèches dans des dogmes acceptés depuis des décennies.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua