Empreinte

Champs libre.

 

Il y a des soirs où à l'intérieur résonne votre moi, celui qui est lié à votre coeur et qui absorbe les mystères de son environnements.

L'incompréhension sera toujours. Et il faudra comme une nostalgie musicale laisser sa chanson chansonner sans enfeindre à la joie qui ensoleille le jour.

L'incompréhension est une règle inhérente à la vie. Comme si toute vie avait comme vocation d'être a prioiri incomprise.

Préjugés affabulateurs, ils laissent courrir ses notes qui donnent une agréable surprise de ne pas être celle qu'ils veulent.

Alors, à cet instant, viennent cueillir non pas les roses, mais arracher la racine du bien.

Et l'équilibre se débat. Et combat pour ne pas rester inerte. L'écorce de la vie est mon armure. Qui peut se croire surpositionné pour me trahir, quand mon âme est légère et mes pas bienveillants enlacés à l'espoir, ils découvriront à force du jour les nuits plénitude.

Peindre avec les mots.

Sa volonté.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.