De Leibniz aux Femen

La radicalité des Femen pensée au niveau de la perception.

Leibniz a pensé le concept de compossibilité qui désigne, pour deux possibles la puissance d'être possibles en même temps. Par exemple un Brutus assassinant César et un César mourant de vieillesse ne sont pas des possibles compossibles. Ce concept prend sens pour Leibniz à partir du problème du scandale du mal : le mal n'est-il pas une horreur irrationnelle impossible à expliquer par la rationalité divine ? Le concept de compossibilité lui permet en effet d'identifier sous le mal apparent le meilleur des mondes possibles.

On peut se demander si les Femen ne font pas un usage politique et esthétique de l'incompossibilité. Elles utilisent en effet leur corps en tant qu'il est un espace de visibilité pour lui faire accueillir des messages si contradictoires avec cette visibilité qu'ils court-circuitent cette dernière. Naked war marqué sur des seins nus rend visible la pensée des femmes que les seins nus devaient rendre invisible en tant qu'ils la rendent secondaire, et même insignifiante. Or, on le sait, de l'insignifiance à l'inexistence il n'y a qu'un pas, vite franchi. Ce message court-circuite la visibilité sexiste. Il l'incompossibilise : il n'est pas possible que ces seins nus soient en même temps un objet de jouissance docile et le sens à partir duquel se tient un sujet combattant. C'est du coup l'objectivation des seins nus qui est minée à sa racine au niveau même de la perception. C'est donc le sexisme au niveau perceptif que les Femen s'emploient à dynamiter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.