Tir a vue sur les anti-chasse

Vite, a lire et diffuser!



Mieux vaut être chasseur que travailleur

Le Gouvernement n'a rien trouvé de mieux que de publier un décret (n°2010-603 du 4 juin 2010, publié au JO du 6 juin), co-signé par les ministres Jean-Louis Borloo et Michèle Alliot-Marie, créant une contravention pour « obstruction à un acte de chasse » à hauteur de 1.500 euros.
Le droit de chasse est-il à ce point une liberté fondamentale qu'il faille à ce point le protéger de toute « obstruction »?
Ce décret vise notamment à sanctionner les groupes de militants écologistes qui s'opposent physiquement à la chasse à cour et au scandaleux droit de suite, qui n'est que la continuation des privilèges de la noblesse d'Ancien Régime sur les manants et qui a échappé à la Nuit du 4 août.
Il faut aussi rappeler qu'actuellement, il est impossible pour les particuliers de s'opposer à l'envahissement de leur terrain par des chasseurs poursuivant du gibier. Ce décret revient donc à transformer les victimes en contrevenants et à garantir l'impunité des chasseurs. Ce sont pourtant plus de 20 décès pour cause d'accidents de chasse qui sont recensés chaque année.
On aimerait que le Gouvernement fasse d'au moins autant de diligence pour chasser d'autres contrevenants aux lois, notamment dans le domaine du droit du travail et des droits sociaux.
Entre les droits des chasseurs et ceux des travailleurs, le Gouvernement a fait ses choix.

Martine BILLARD
Députée de Paris - groupe GDR Le 8 juin 2010

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.